Nos Lecteurs ont la Parole

Carrément inouï !

par André HADDAD
OLJ
30/03/2017

Eh oui : c'est carrément inouï ce qui se passe actuellement sur la scène locale !
Tout récemment, on apprend avec stupeur que, malgré la crise économique qui sévit dans le pays, malgré toutes les difficultés financières dans lesquelles se débat la majorité du peuple libanais, messieurs les députés autoprorogés depuis des lustres ont décidé de mieux protéger l'avenir de leurs progéniture et futures veuves, dans le cas de leur décès, en leur augmentant de 25% les allocations mensuelles devenues donc 100% du dernier salaire touché par le parlementaire. Ceci s'applique aussi aux familles des présidents de la République et des chefs de gouvernement.
Non, mais franchement, comment et avec quel aplomb ont-ils pu entreprendre une action pareille et ce juste au moment où ils cherchent à trouver des sources de financement de la nouvelle grille des salaires (et, évidemment de ces mêmes émoluments...) dans les poches des citoyens qui se voient bombardés de nouvelles taxes quitte à les appauvrir encore plus. Cela est non seulement de la désinvolture totale, de l'effronterie, mais aussi de l'outrecuidance inégalée dans ce pays où vraiment les intérêts personnels de la classe dirigeante passent au-dessus de toutes les considérations et d'un minimum de décence...
D'ailleurs, j'aimerais bien comprendre pourquoi cette classe de politiques bénéficie de cette faveur spéciale de faire hériter à sa famille tous ces avantages financiers que d'autres fonctionnaires de ce même pays ne peuvent pas revendiquer. Dans un pays presque en faillite comme le nôtre, il aurait fallu donner l'exemple en se serrant la ceinture, et non le contraire ! Les députés ainsi que les ministres du gouvernement devraient toucher un salaire minimal afin de prouver au peuple que leurs fonctions ne leur servent pas de strapontin pour un enrichissement rapide, mais que leur tâche – rémunérée par le peuple – est de bien servir les intérêts de tous les citoyens et non de leurs propres privilégiés...
Parce que des « privilégiés », il y en a pas mal aussi ! Ne parlons pas d'une catégorie de riches qui ne font que s'enrichir encore plus grâce à des évasions fiscales, au détriment des recettes de l'État, ni des adjudications octroyées en dépit de l'intérêt national mais aussi tout simplement de cette pléthore de fonctionnaires dans les administrations publiques, fonctionnaires n'ayant pour « qualification » que de dépendre de certains hommes politiques qui les casent là-bas en contrepartie d'un salaire évidemment injustifié, dans le but ultime de les inféoder et de s'assurer leur appui aveugle lors des élections !
Mais la corruption étant le cheval de bataille de notre nouveau président de la République – preuve en est que nous avons la chance d'avoir même un ministre spécial dédié à la lutte contre la corruption –, nous aurions dû commencer à voir un peu de changement dans ces chasses gardées.
Hélas ! Nous n'en sommes pas encore là malheureusement ! Peut-être que notre nouveau ministre travaille en secret et nous communiquera un jour le fruit de ses efforts et de ses réalisations.
Nous l'espérons vivement, mais en attendant ?

 

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

C'est la Jungle...pauvre Liban...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.