Rechercher
Rechercher

Union européenne

Une enveloppe de 62 millions d’euros pour la santé primaire au profit des Libanais et des réfugiés syriens

Le commissaire européen à la Politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, a annoncé que l'Union européenne accordera 62 millions d'euros en 2017 pour le secteur de la santé primaire au profit des Libanais et des réfugiés syriens.
En visite actuellement au Liban, M. Hahn a salué la façon avec laquelle le Liban a abordé le lourd dossier de l'accueil des réfugiés syriens. « L'Union européenne continuera à soutenir le Liban et les communautés hôtes », a-t-il assuré au cours d'une conférence de presse tenue hier au siège de l'UE à Saïfi.
Soulignant que le Liban « passe par une nouvelle phase politique après l'élection du chef de l'État et la formation du gouvernement », M. Hahn a affirmé avoir assuré aux responsables libanais que « l'UE se tient aux côtés du Liban dans le processus de redressement, de développement économique et social, et du traitement du dossier des réfugiés syriens ». Il a en outre insisté sur l'importance de l'approbation du budget en Conseil des ministres, espérant qu'il sera aussi approuvé par la Chambre « dans les plus brefs délais ». Il a de même souhaité qu'une nouvelle loi électorale verra bientôt le jour et que les législatives aient lieu cette année.
En ce qui concerne le dossier des déchets, M. Hahn a mis l'accent sur la nécessité de soutenir les municipalités pour qu'elles puissent gérer ce problème. Le commissaire européen a enfin souligné la nécessité d'aplanir les obstacles face aux accords commerciaux entre le Liban et les pays de l'UE, soulignant que la conférence de Bruxelles, prévue le 5 avril prochain, est une occasion pour aider le Liban à surmonter sa situation économique difficile.
En matinée, M. Hahn s'est rendu à la base militaire de Rayak, dans la Békaa, à l'occasion du coup d'envoi des travaux visant à réhabiliter le centre de formation des unités de gardes-frontières. Ce projet est réalisé avec le soutien du Centre international pour le développement des politiques migratoires (CIDPM) et grâce à un financement de l'UE. Dans une allocution, M. Hahn a mis l'accent sur « la coopération entre le Liban et l'UE pour la gestion des frontières », soulignant que « la sécurité, le développement économique et l'immigration constituent des priorités de cette coopération ».
M. Hahn a également visité des projets financés par l'UE dans des villages qui accueillent des réfugiés syriens dans la Békaa. Il s'est ainsi rendu dans une usine de tri des déchets à Qab Élias, un projet d'une valeur de 4 millions d'euros exécuté par le Fonds économique et social pour le développement. Il a également visité un camp de réfugiés syriens à Taanayel et le centre de soins de santé primaire de la localité. Celui-ci offre des services à près de 3 200 patients par mois parmi les Libanais et les réfugiés syriens.


Le commissaire européen à la Politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, a annoncé que l'Union européenne accordera 62 millions d'euros en 2017 pour le secteur de la santé primaire au profit des Libanais et des réfugiés syriens.
En visite actuellement au Liban, M. Hahn a salué la façon avec laquelle le Liban a abordé le lourd dossier de l'accueil des réfugiés syriens....

commentaires (1)

62 millions d'euros: quel est le pourcentage Libanais/Syriens: 50 - 50 ou 70 Syriens et 30 Libanais?

NAUFAL SORAYA

12 h 53, le 29 mars 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • 62 millions d'euros: quel est le pourcentage Libanais/Syriens: 50 - 50 ou 70 Syriens et 30 Libanais?

    NAUFAL SORAYA

    12 h 53, le 29 mars 2017