Liban

Aoun et Hariri renoncent à poursuivre un militant arrêté pour les avoir critiqués

Liberté d’expression
OLJ
29/03/2017

Le Premier ministre, Saad Hariri, a annoncé hier sur son compte Twitter que le chef de l'État, Michel Aoun, et lui-même renonçaient à poursuivre en justice un activiste ayant été arrêté après les avoir critiqués sur les réseaux sociaux.
« Le président Aoun et moi sommes d'accord pour renoncer à notre droit de poursuivre en justice le jeune homme Ahmad Amhaz, et nous avons notifié le procureur général de notre décision », a écrit le chef du gouvernement.
Ahmad Amhaz avait été emprisonné le 21 mars, probablement pour des critiques publiées sur Facebook contre le président, le Premier ministre et le président du Parlement. Il avait été déféré devant un juge lundi, selon Ayman Mehanna, directeur de Skeyes, une ONG surveillant la liberté de la presse.
Une autre ONG, Human Rights Watch (HRW), avait appelé lundi les autorités à relâcher et abandonner les poursuites contre le jeune militant.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Larijani dans une discussion informelle : Les Américains ont commis une erreur stratégique en tuant Soleimani

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants