X

Sport

Chahé Yérévanian lance le tournoi Phoenix II

Sports de combat - Arts martiaux

Le 29 avril, Zouk Mikaël sera la sphère mondiale de la boxe thaïlandaise.

23/03/2017 | 00h26

Après le grand succès de Phoenix I, événement sportif d'arts martiaux mixtes (MMA) et de boxe thaïlandaise, auquel ont participé les champions les plus éminents du monde au mois de décembre dernier, le Phoenix Fighting Championship se lance un nouveau défi: les préparatifs ont déjà commencé pour la mise en place de Phoenix II (catégorie boxe thaïlandaise) le 29 avril prochain. Cet événement majeur aura lieu dans le complexe Nohad Nawfal pour le sport et le théâtre, à Zouk Mikaël, sous les auspices du ministre du Tourisme, Avédis Guidanian.
Le conseiller d'administration et directeur du Phoenix Fighting Championship, l'homme d'affaires Chahé Yérévanian, souhaite faire du pays du Cèdre un centre incontesté pour les sports de combat au Moyen-Orient, en raison de la passion des Libanais pour les arts martiaux. M. Yérévanian, qui a fait fortune dans l'immobilier (Sayfco), œuvre donc activement pour préparer cette compétition internationale afin que le Liban fasse donc l'objet de l'attention du monde des arts martiaux. « Nous avons gagné un pari lors de la compétition Phoenix I, où le Liban a connu un grand impact international et a été largement apprécié par les Libanais de l'étranger qui ont participé au tournoi. Des centaines de milliers de téléspectateurs ont aussi suivi l'événement en direct sur leur écran. Phoenix II sera un événement international sans précédent dans la boxe thaïlandaise: vingt combattants de plus d'une douzaine de nationalités s'affronteront, dont dix sont champions du monde », avance avec sérénité Chahé Yérévanian.
Les combattants qui se mesureront sur le ring lors de Phoenix II seront en compétition pour deux ceintures de championnat, la ceinture dite intercontinentale et trois ceintures pour le titre de champion du Phoenix Fighting Championship. Il s'agit de : San Chi (Thaïlande) ;
Aziz Hilali (France) ; Antonina Shevchenko (Pérou) ;
Iza Kichikangas (Suède) ; Qassem Daher, Mohammad al-Gharbi et Ziad Sinno (Liban) ; David Wilmot (Royaume-Uni) ; Wendell Roch (Pays-Bas) ; Stephan Banks (États-Unis) ; Ahmad Ibrahim (Égypte) et Mouhannad al-Silawi (Jordanie).

Le droit de rêver
« Cet événement sera le plus grand tournoi mondial de boxe thaïlandaise. Je suis fier du travail que je suis en train d'accomplir, surtout que cette compétition internationale n'aura pas lieu en Thaïlande, mais au Liban. J'ai déjà commencé les préparatifs avec mon équipe, composée de mes deux auxiliaires Louay Kablawi et Serge Saad (directeur des opérations), du président de la Fédération libanaise de la boxe thaïlandaise, Sami Kablawi, ainsi que de tous les membres du comité », a souligné Chahé Yérévanian. Il a également révélé le budget du tournoi, qui dépassera le million de dollars, insistant toutefois sur le fait que la compétition est à but non lucratif.
En outre, M. Yérévanian a confié à L'OLJ qu'il « supervisera la Fédération mondiale de boxe thaïlandaise (WMC) », où il occupe déjà un haut poste. Il a insisté également sur le fait que Stephan Fox, ex-champion du monde de boxe thaïlandaise et vice-président du conseil ainsi que secrétaire général de la Fédération internationale de la boxe thaïlandaise pour amateurs, sera présent lors du tournoi Phoenix II, preuve donc de son importance au niveau international. Et, non content de se consacrer aux arts martiaux, M. Yérévanian a affirmé à L'OLJ qu'il a déjà soutenu – et continuera à soutenir – tout type de sport, du basket au marathon, en passant par l'athlétisme et le Festival d'arts martiaux pour l'autodéfense (qui a eu lieu à Beyrouth il y a un an et demi).
Ainsi donc, interrogé sur le fait de savoir s'il aspire à devenir un jour ministre de la Jeunesse et des Sports, Chahé Yérévanian a répondu en riant : « J'ai le droit de rêver... Cela est lié à un certain nombre de choses et de circonstances, mais je servirai le sport de n'importe quel poste que j'occuperais. » Et en ce qui concerne l'annulation des arts martiaux mixtes par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammad Fneich, M. Yérévanian a conclu : « Je suis en accord avec le ministère pour rétablir ce sport sous certaines conditions et des contrôles juridiques précis. »

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué