Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

L’État hébreu au cœur des débats au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Un rapporteur spécial de l'ONU a accusé hier, devant le Conseil des droits de l'homme, Israël « d'assujettir » les Palestiniens, estimant en outre que l'État hébreu a intensifié la répression à l'encontre des défenseurs des droits de l'homme. Le Canadien Michael Lynk a présenté son rapport au Conseil lors d'une réunion spécifique sur Israël, dans le cadre du point 7 de l'agenda du Conseil. L'État juif est le seul pays avec un point fixe (le point 7) à l'ordre du jour de chaque session du Conseil (trois fois par an). Lui et son principal allié, les États-Unis, ont dénoncé à de multiples reprises cet « agenda biaisé » du Conseil, boycottant les débats.
Le 15 mars, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, dans une lettre à huit groupes de défense des droits humains, a encore indiqué que les États-Unis poursuivront leur « objection forte et de principe à l'égard de l'agenda biaisé du Conseil contre Israël ». Dans un communiqué publié hier, le département d'État américain a promis que les États-Unis allaient « voter contre toute résolution » présentée dans le cadre du point 7 de l'agenda.
L'Union européenne a condamné les pertes en vies humaines de part et d'autre, mais s'est aussi dit préoccupée par le fait que le mandat du rapporteur se limitait à « enquêter sur les violations commises par Israël » et a estimé qu'un point spécifique sur cet État dans l'agenda du Conseil n'était pas nécessaire.

Un rapporteur spécial de l'ONU a accusé hier, devant le Conseil des droits de l'homme, Israël « d'assujettir » les Palestiniens, estimant en outre que l'État hébreu a intensifié la répression à l'encontre des défenseurs des droits de l'homme. Le Canadien Michael Lynk a présenté son rapport au Conseil lors d'une réunion spécifique sur Israël, dans le cadre du point 7 de l'agenda...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut