X

Liban

Le prestige de l’État foulé aux pieds...

Ramlet el-Baïda
S.B. | OLJ
18/03/2017

Les deux décisions successives du Conseil d'État pour geler le permis de construire dans le chantier de l'Eden Bay Resort sur la plage de Ramlet el-Baïda n'y auront rien fait: l'activité a repris de manière encore plus intensive pour la construction d'un immeuble de plusieurs étages au sud de la plage.
« Ils sont des centaines d'ouvriers qui s'activent sur plusieurs étages », nous indique Mohammad Ayoub, de Nahnoo. Il faisait partie d'un groupe de militants qui se sont rassemblés hier pour protester contre la reprise du travail sur le chantier, malgré la décision de justice. De sources concordantes, nous apprenons que les forces de l'ordre étaient présentes sur place sans intervenir pour arrêter le chantier. Les militants ont rapporté « des comportements agressifs de la part des responsables du chantier ».
Les décisions du Conseil d'État de suspendre le permis ont été prises dans le cadre d'un procès intenté par l'association Green Line en partenariat avec l'Agenda légal en vue de faire annuler le permis de construire accordé par le mohafez de Beyrouth Ziad Chbib à l'entrepreneur en charge des travaux, Mohammad Wissam Achour, en septembre dernier. En accord avec la seconde décision (annoncée il y a une quinzaine de jours), le mohafez a pris la décision d'arrêter les travaux sur le chantier, mais cette décision n'est apparemment pas près d'être exécutée.
« C'est au ministre de l'Intérieur, à l'évidence, de faire exécuter cette décision, affirme Ali Darwiche, président de Green Line. Si les agents sur place avaient des ordres de faire exécuter la décision judiciaire, ils l'auraient fait. C'est l'État que l'on bafoue sur place à Ramlet el-Baïda. »
Les ONG ont effectué hier, à 19h, un nouveau sit-in devant le ministère de l'Intérieur à Hamra afin de pousser les autorités... à simplement appliquer les lois.

S.B.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

ce serait une necessite absolue- non, C'EN EST UNE - que le parquet ouvre une enquete sur ce qui se passe a ce propos, comme a celui de la foret des pins...

ou alors faudra faire comme aus USA, une enquete menee par un " magistrat " independant !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOUS PERDEZ VOTRE TEMPS... LE PROJET VA ETRE EXECUTE CAR AYANT TOUS LES DOCUMENTS LEGAUX... CHERCHEZ COMMENT ET POURQUOI ET PAR QUI CES DOCUMENTS ONT ETE EMIS !

George Khoury

C'est incroyable le niveau de corruption...comment lutter par les voies officielles???

Il faut descendre dans la rue, la situation est intenable, ils l'auront voulu

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué