Rechercher
Rechercher

Liban - Santé

Hasbani : Un plan d’urgence en préparation pour alléger le poids qui pèse sur les hôpitaux

Le système de santé, l'hospitalisation et la couverture médicale étaient hier au cœur des discussions entre le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani, et le président du syndicat des propriétaires des hôpitaux, Sleiman Haroun, qui ont tenu une réunion, suivie d'une conférence de presse, au siège du ministère.
M. Hasbani a indiqué que le ministère de la Santé est en contact permanent avec les hôpitaux afin de trouver les moyens adéquats d'alléger la pression pesant sur les établissements et sur les patients. « Le ministère a assuré les sommes dues aux hôpitaux jusqu'en juillet 2016 et cela conformément aux contrats en vigueur, à l'exception de cas qui dépassent les plafonds financiers adoptés. Ceux-là seront payés aux hôpitaux par des bons du Trésor », a-t-il poursuivi.
En 2016, la somme totale du coût de l'hospitalisation a atteint 166 milliards de livres, alors que 53 % de la population libanaise est traitée aux frais du ministère de la Santé. Ce dernier n'est pas le seul à assurer la couverture médicale des Libanais. Il faut ajouter dans ce cadre la Sécurité sociale, la coopérative des fonctionnaires de l'État et la caisse de l'armée libanaise et des FSI, qui disposent d'autres modalités de paiement, a expliqué le ministre.
« Nous œuvrons actuellement à mettre en place un plan d'urgence afin d'alléger le poids qui pèse sur les hôpitaux et pour qu'ils ne refusent pas de malades nécessitant des soins d'urgence. Au Liban, il y a plus de 2,5 lits pour 1 000 habitants. Ce taux est le plus élevé de la région, le problème se pose avec les réfugiés syriens qui sont en train de faire pression sur l'infrastructure hospitalière libanaise », a-t-il dit.
Le Dr Haroun a estimé, de son côté, que toutes les caisses de couverture médicale « ont un dénominateur commun : elles manquent de fonds pour couvrir les frais d'hospitalisation. Les hôpitaux tentent de trouver un équilibre pour poursuivre leur travail. Si les caisses ne couvrent pas leurs patients, ces derniers en pâtiront ».

Le système de santé, l'hospitalisation et la couverture médicale étaient hier au cœur des discussions entre le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani, et le président du syndicat des propriétaires des hôpitaux, Sleiman Haroun, qui ont tenu une réunion, suivie d'une conférence de presse, au siège du ministère.M. Hasbani a indiqué que le ministère de la Santé est en contact permanent...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut