X

Moyen Orient et Monde

Les coptes fuient le Sinaï après une série d’attaques

Arrêt sur image
OLJ
25/02/2017

Des dizaines d'Égyptiens chrétiens ont fui la péninsule du Sinaï après une série d'attaques ayant coûté la vie à trois coptes dans cette région où sévit le groupe État islamique (EI), ont indiqué hier des responsables de l'Église. Environ 250 chrétiens ont trouvé refuge dans l'église évangélique de la ville d'Ismaïlya près du canal de Suez, a indiqué le diacre et administrateur de l'église Nabil Choukrallah. « Ils ont fui avec leurs enfants. C'est une situation très difficile, nous nous attendons à en recevoir encore 50 à 60 de plus », a-t-il ajouté. Des familles entières sont rassemblées dans la cour de l'église avec leurs effets personnels et des couvertures. La peur se lit encore dans les regards de certains. « Nous avons commencé à avoir peur de nos propres ombres. Nous craignions d'être suivis et abattus d'une balle dans le dos. Les chrétiens sont visés d'une manière atroce », confie un homme souhaitant garder l'anonymat. « Certaines personnes sont même effrayées à l'idée d'ouvrir leur porte pour sortir acheter de la nourriture », poursuit-il. Oum Mina, mère de cinq enfants, dit que le danger était tel que son mari a dû arrêter de travailler. « Ce n'est pas juste », lâche-t-elle, éclatant en sanglots.
Très actif dans le Sinaï, le groupe EI a publié dimanche une vidéo dans laquelle il promet de prendre pour cible les membres de la communauté chrétienne.
Dans un communiqué sur sa page Facebook, l'Église copte a condamné de récentes attaques. « L'Église copte, et à sa tête le pape Tawadros II, condamne ces attaques terroristes visant des chrétiens égyptiens dans le Sinaï », selon le texte. Jeudi, un chrétien égyptien a été tué et sa maison incendiée dans la ville d'al-Arich dans le nord de la péninsule du Sinaï, ont indiqué des responsables de la sécurité et des urgences évoquant l'hypothèse d'une attaque jihadiste. Mercredi, le corps criblé de balles d'un chrétien d'une soixantaine d'années et celui de son fils brûlé vif avaient été retrouvés derrière une école d'al-Arich.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants