Rechercher
Rechercher

Terrorisme

Les partisans du jihad ironisent sur le décret Trump

"Votre décision ne servira à rien. Les attaques viendront de l'intérieur de l'Amérique", assure un sympathisant de l'EI sur Telegram.

Le président américain Donald Trump durant une réunion à la Maison Blanche à Washington, le 30 janvier 2017. AFP / NICHOLAS KAMM

Les partisans du groupe Etat islamique (EI) se moquent sur les réseaux sociaux de la décision prise par Donald Trump d'interdire l'accès aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans, jugeant que le décret n'empêchera nullement les attentats sur le sol américain et favorisera au contraire le recrutement de nouveaux combattants jihadistes.

"Votre décision ne servira à rien. Les attaques viendront de l'intérieur de l'Amérique, elles seront le fait d'Américains nés en Amérique, de parents et grands-parents américains", assure un sympathisant de l'EI sur la messagerie cryptée Telegram.

"Trump interdit aux musulmans d'entrer en Amérique et les tue au Yémen, en Irak et en Syrie, puis les menace (...). Ce misérable ne sait pas qu'il rend un service inestimable à l'Etat islamique", écrit sur Twitter un autre partisan de l'EI, qui se fait appeler Salem al-Mossouli.

Le service SITE de surveillance des sites jihadistes a rapporté dans une note diffusée au cours de la nuit que les jihadistes s'employaient à montrer que ce décret était une preuve de la haine des Etats-Unis envers les musulmans.

"L'Etat islamique place l'Amérique et la Russie sur la liste terroriste internationale", a déclaré un partisan de l'EI, Abou Moudjahid al-Chami, sur l'application Telegram.

"Le croisé Trump s'est transformé en pharaon sans jugement. Le méprisable croisé oublie les déclarations imprudentes de Bush Junior et de l'âne Obama avant lui. Ils n'ont pas réussi et par la grâce de Dieu, nous frotterons son nez dans la boue comme nous l'avons fait avec ses prédécesseurs", assure Turjman al-Assawirti sur Telegram.

Dans un autre message relevé par SITE, Abou Magrebi écrit: "Que fait Trump à son pays? Il vient de devenir président et déjà des gens protestent contre sa politique et le monde entier le critique. Trump finira par abattre lui-même l'Amérique si Dieu le veut."

L'organisation Etat islamique n'a pas réagi à la décision de Trump.

 

 

Lire aussi

Dans la tourmente, Donald Trump persiste et signe

Adel et Lamia, un couple syrien séparé par le décret Trump

Au Liban, le décret de Trump est vu comme un cadeau en or « à tous les extrémistes »

Face au décret anti-immigration, Starbucks et Airbnb offrent emplois et hébergement aux réfugiés


Les partisans du groupe Etat islamique (EI) se moquent sur les réseaux sociaux de la décision prise par Donald Trump d'interdire l'accès aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans, jugeant que le décret n'empêchera nullement les attentats sur le sol américain et favorisera au contraire le recrutement de nouveaux combattants jihadistes.
"Votre décision ne servira à rien....

commentaires (3)

EN FAUT... CA FACILITE LEUR RECRUTEMENT DE TARES...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 00, le 01 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • EN FAUT... CA FACILITE LEUR RECRUTEMENT DE TARES...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 00, le 01 février 2017

  • Je ne sais pas pourquoi mais je trouve ce que disent les jihadistes wahabites contre ce clown très très vrai. .. Incroyable qu'ils soient aussi intelligents parfois ...!!!!!!

    FRIK-A-FRAK

    17 h 11, le 31 janvier 2017

  • Dans son Ultime allocution Barack Obama a affirmé que l'avènement de Donald Trump était bien plus une virgule, qu' un point final dans la longue marche du progrès des Etats Unis. Pour la République islamique d'Iran, le nouveaux président Haut en Couleur vient de passer de point d'interrogation à point d'exclamation. On est loin de la mansuétude, et de la tolérance envers un état qui réitère son appel continuel à la haine envers l'Amérique . Cette interdiction d'entrée des iraniens sur le territoire American contraste avec celle des autres état sanctionnés . On a ici un terrorisme d'état et non une vacance de ce dernier qui génère des groupuscules obscurantistes. Le régime des mollah très isolé s'interroge et ne trouve à son échelle aucune parade pour cette sanction et les nouvelles à venir. Pour La citadelle Europe L'heure est à la cohésion. Après la brèche du Brexit, il est nécessaire de consolider les fondations en écoutant la voix des peuples. Aussi il n'est pas souhaitable de s'aliéner cette puissance prométhéenne . Dans sa vision Donald Trump, pour contrer la montée en puissance de l'Empire du milieu , souhaite voir émerger un bloc occident judéo-chrétien qui inclurait l'Europe et la Russie. Pour l' Europe Il sera nécessaire de faire bloc, et parler d'une seule voix en s'appuyant sur les intérêts communs , le passé historique, et les valeurs civilisationnelles.

    Hallak Andre

    00 h 50, le 31 janvier 2017