Liban

Riachi : Un plan de soutien à la presse et à l’audiovisuel est en gestation

Médias
C.A. | OLJ
17/01/2017

Dans un souci d'apporter une aide au secteur médiatique qui traverse actuellement une crise aiguë, le ministre de l'Information, Melhem Riachi, a annoncé dimanche, à la Voix du Liban (VDL, 100.3), que son ministère élabore un plan de subvention et de soutien à la presse écrite et aux médias audiovisuels.
Dix jours après sa décision de créer une commission formée de responsables de la presse écrite et des médias, chargée d'adopter des mesures de redressement, M. Riachi a ainsi fait état de « l'existence d'un plan pour remédier aux problèmes financiers des médias, liés aux circonstances économiques du pays ».
Dans un entretien accordé à Radio-Liban, il y a près de trois semaines, le ministre Riachi avait par ailleurs fait part de son intention de transformer son ministère en « un ministère de dialogue », pour favoriser la tendance des médias à « ne pas se contenter de transmettre les nouvelles relatives aux activités des hommes politiques, mais aussi à porter les voix des citoyens auprès des responsables ».
Joint au téléphone par L'Orient-Le Jour pour lui demander de présenter le programme élaboré pour relever le secteur de la presse écrite, M. Riachi a préféré évoquer cette question la semaine prochaine, « lorsque le plan se concrétisera davantage ». Il a néanmoins fait état de « projets de lois visant à réduire certains frais et taxes incombant aux entreprises de la presse écrite », évoquant également « des aides qui seraient accordées aux journalistes ».
Le ministre de l'Information a par ailleurs annoncé son intention d'« exempter la presse écrite de l'imposition sur le papier importé », soulignant en outre qu'il a convoqué les éditeurs des journaux à une réunion ce vendredi. M. Riachi entend proposer, lors de la rencontre avec ces responsables, la formation d'une nouvelle commission qui aura pour rôle de détailler le plan de relèvement du secteur.

Délégation des salariés d'«an-Nahar » chez Riachi et Jreissati
Dans ce contexte, le ministre de l'Information a reçu hier, au siège de son ministère, le comité de suivi des rédacteurs et employés d'an-Nahar, qui était accompagné des avocats Akram Azoury et Antoine Jabbour. Les discussions ont porté sur le paiement des salaires dus à ce jour par la direction du quotidien.
La délégation des salariés d'an-Nahar s'est en outre rendue auprès du ministre de la Justice, Salim Jreissati, pour lui présenter également ses doléances concernant le règlement des échéances dues.

C.A.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Idleb n’est pas Alep, mais...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants