Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Focus

Andrew Barton de retour au spa Aïshti by The Sea

Andrew Barton.

Dès l'embarquement sur le vol British Airways Londres-Beyrouth, Andrew Barton tweetait déjà, dimanche soir, son arrivée au spa Urban Retreat où l'attend, au dernier étage de Aïshti by The Sea, l'équipe de coiffeurs qu'il a formée, fière de lui montrer son savoir-faire. En cette saison de fêtes, la grande question est la même depuis des décennies : où et quand se faire coiffer, ni trop tôt, pour ne pas perdre le bénéfice de la séance avant le jour « J », ni trop tard, pour ne pas subir le stress des salons bondés et les bâclages de dernière minute.
La star londonienne de la coiffure, courtisée par toutes les stars de passage sur les bords de la Tamise, qui opère entre Urban Retreat Harrod's et son salon privé de Covent Garden, est également l'âme du salon Urban Retreat libanais. Andrew Barton y est donc présent sur rendez-vous, jusqu'au mercredi 14 décembre compris. Grand manitou des backstages en période de défilés, expert ès mise en beauté et remise en confiance, Andrew Barton est entouré d'une équipe munie d'un radar naturel pour détecter les dernières tendances et les envies pressantes de « changer de tête ». Trichologiste, le cheveu, ce matériau vivant, n'a pour lui aucun secret. Au regard et au toucher, il entend sa souffrance, connaît la couleur qui lui va, les baumes qui l'illuminent, l'assouplissent et l'apaisent. Il connaît d'instinct la coupe qui rajeunit un visage et lui rend le sourire. Pas besoin d'aller à Londres, puisque Londres vient à vous. Il suffit de réserver son bac, au spa Urban Retreat de Aïshti by The Sea, mais il reste peu de temps. L'expérience vaut le détour, et l'équipe sur place saura la faire durer.


Dès l'embarquement sur le vol British Airways Londres-Beyrouth, Andrew Barton tweetait déjà, dimanche soir, son arrivée au spa Urban Retreat où l'attend, au dernier étage de Aïshti by The Sea, l'équipe de coiffeurs qu'il a formée, fière de lui montrer son savoir-faire. En cette saison de fêtes, la grande question est la même depuis des décennies : où et quand se faire coiffer, ni...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut