X

La Dernière

Génération Trump : le bataillon « Beauty Power » du 45e président US

This is America

Soudain, post-élection présidentielle oblige, pleins feux sur cinq New Yorkais âgés de 10 à 35 ans. Ou la génération (montante) Trump.

26/11/2016

Donald Trump a réussi, haut la main, à devenir le 45e président des États-Unis, empêchant par la même occasion sa rivale, Hillary Clinton, d'accéder au titre de première femme élue à ce poste, et surtout révélant sa nouvelle force : sa Beauty Power. Une arme de charme qui a encadré la première interview de chef d'État qu'il a récemment accordée à la chaîne CBS et où l'on a pu voir à ses côtés quatre de ses cinq enfants. Arrêt sur la génération montante d'un président américain qui ne cesse de créer remous et controverses.

Au début était Ivana Marie Zelnickova, née en 1949 en République tchèque. Athlète olympique et mannequin, elle devient célèbre en épousant, en 1977, l'homme d'affaires Donald Trump. Le couple aura trois enfants : Donald Jr (né en 1977), Ivanka (née en 1981) et Eric (né en 1984). Ils divorcent en 1992. L'année suivante, il épouse Marla Maples, reine de beauté de Géorgie, et surnommée « Georgia Peach », puis actrice et animatrice de télévision, dont il aura une fille la même année, prénommée Tiffany. Ils se quittent en 1997 et divorcent en 1999.

 

(Lire aussi : Trump aimerait "être celui qui fera la paix entre Israël et les Palestiniens")

 

 

Ivanka et Jared
Bien avant que le trio d'enfants ne se fasse remarquer durant la campagne électorale de son père, Ivanka, aujourd'hui âgée de 35 ans, s'était fait un prénom dans le monde de la mode et de la bijouterie en créant une ligne portant sa signature. Très belle, d'une élégance suprême, pure et posée, à l'inverse de son géniteur, amie de Chelsea Clinton, elle a souvent pris la parole pour défendre ses positions. Elle est à présent appelée à être l'une de ses proches collaboratrices à la Maison-Blanche. Avec elle, un bonheur ne venant pas seul, son époux depuis 2009 Jared Kushner (37 ans) est pressenti pour un haut poste dans l'administration. Ce gendre, que l'on surnomme le nouveau Raspoutine, a effectué un grand travail dans l'ombre durant les présidentielles, notamment en mettant au point sa stratégie digitale. Il continue à le faire durant cette période de transition. À l'exemple de son beau-père, il a réussi avec brio dans l'immobilier en rachetant, notamment, en 2006, l'hebdomadaire The New York Observer, auquel il a insufflé un nouvel élan. Pour épouser Jared Kushner, issu d'une richissime famille juive très orthodoxe proche des démocrates, Ivanka s'est convertie au judaïsme, après avoir obtenu l'accord incontournable de son père. Aujourd'hui, tous deux forment le couple politique le plus influent de cette nouvelle ère.

 

Donald Jr.
À l'instar de sa sœur Ivanka, et de son jeune frère Eric, Donald Jr. (38 ans) occupe actuellement le poste de vice-président exécutif de la Trump Organization. Comme les autres membres du clan, il est entré de plain-pied dans la campagne présidentielle, faisant moult déclarations en faveur de son père-candidat. Donald Jr. est marié à Vanessa Haydon, ancien mannequin, avec laquelle il a cinq enfants.

 

Eric
À l'actif d'Eric, 32 ans, également d'excellentes interventions défendant les prises de positions du père-candidat. À noter que le public a salué à l'unanimité la sérieuse implication des enfants Trump, même s'ils sont considérés par beaucoup comme des « privilégiés ». Même Hillary Clinton l'a reconnu. Quand on lui avait demandé, lors d'un débat, ce qu'elle appréciait chez son rival, elle avait répondu : « Sans aucun doute, ses enfants. » Eric est marié à Lara Yuneska, productrice d'une émission télévisée.

 

Tiffany
Âgée de 23 ans, Tiffany et issue du second mariage du Donald avec Marla Maples. La jeune fille s'essaie à la chanson et au mannequinat.

 

Barron
Barron, 10 ans, est le fils du président élu et de son actuelle épouse, Melania. Il fréquente une école new yorkaise huppée et dispose d'un étage à la Trump Tower. En déménageant avec ses parents à la Maison-Blanche, il sera le premier First Son à y vivre, après John Kennedy Jr. Les présidents ayant succédé à John F. Kennedy n'étant arrivés dans la célèbre demeure qu'avec des filles en bas âge. Les rumeurs circulent dans la presse selon lesquelles il restera à New York avec sa mère, du moins pour finir son année scolaire.

 

(Lire aussi : Deux semaines après l'élection de Trump, New York toujours en état de choc)

 

Melania et sa transformation
Last but not least, Melania, l'actuelle épouse de Donald Trump, a tous les yeux braqués sur elle. Quelle First Lady va faire cet ancien mannequin née Melania Knavss, en Slovénie, il y a 46 ans? La première à être d'origine étrangère depuis Louisa Quincy Adams, en 1825, et la seconde femme d'un divorcé après Nancy Reagan et qui, jusqu'à présent, s'occupait d'élever son fils tout en développant, comme Ivanka, sa ligne de bijoux. Et Mme Trump semble à présent suivre à la lettre les directives du coaching auquel on a dû la soumettre, côté look et côté langage, pour éviter tout dérapage. Comme lorsqu'elle a prononcé son premier grand discours, lors de la convention républicaine de Cleveland, largement inspiré, sinon copié, d'une intervention de Michelle Obama. Pour commencer, elle a laissé au vestiaire sa garde-robe, immanquablement glamour et sexy, et a adopté le style BCBG qui sied à la fonction de Première Dame. Ainsi, pour être reçue par Michelle Obama, elle avait opté pour une sobre robe noire, ras du cou, assortie d'un manteau également noir. Lors de sa première apparition télévisée officielle, où elle est apparue en compagnie de son époux, elle portait une simple robe rouge à petites manches. Et, comme il est devenu d'usage pour l'épouse du président US de s'engager dans une cause de jeunes, elle a choisi de lutter contre les méfaits de la cybernétique.
Détail d'une grande importance : toute cette smala, pas du tout comme les autres, ne peut déjà plus faire un pas sans être escortée par des agents du service secret. Car ici, la sécurité du président englobe celle de chacun de ses enfants.

 

 

 

Lire aussi

L’Amérique plonge dans l’ère de la « postvérité »

Trump nomme deux femmes dans son administration

Pour l'économie mondiale, Trump doit faire des routes, pas la guerre commerciale

L'élection de Trump ajoute aux incertitudes des rebelles syriens

Jared Kushner, éminence grise du clan Trump

Le tandem Trump-Bannon rend Breitbart incontournable

Laminé par la défaite de Clinton, le Parti démocrate veut renouer avec les cols bleus

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte d’influence américano-russo-iranienne bat son plein

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué