Liban

Des collectifs de la société civile réclament le non-cumul des mandats

Société civile
OLJ
09/11/2016

Le Forum du mouvement civil, qui regroupe de nombreux collectifs de la société civile, a appelé hier à respecter le non-cumul des mandats, de sorte qu'un député ne puisse être désigné ministre.
Dans un communiqué, ce mouvement a souhaité que « soit désormais adopté le principe du non-cumul des mandats parlementaire et ministériel, dans la formation des prochains gouvernements, y compris celui à venir ».
« Le b-a ba du principe de la séparation des pouvoirs est de séparer ces mandats, parce que leur cumul signifie qu'un individu se contrôle lui-même, ce qui est inacceptable », indique en outre le communiqué, faisant observer que « le gouvernement libanais avait décrété, le 11 novembre 2011, le principe du non-cumul et avait demandé à toutes les forces politiques de s'y conformer ».
Les activistes ont par ailleurs exprimé leur « refus de la marginalisation des femmes et des jeunes dans la configuration du nouveau gouvernement », appelant notamment à « nommer des jeunes, pour s'éloigner des figures connues, momifiées et grabataires ».
Le Forum du mouvement civil a enfin insisté pour que « le portefeuille ministériel soit approprié à la personnalité du ministre à qui on l'attribue, de sorte que par exemple, le ministre de la Jeunesse et des Sports ne soit pas un vieillard et que le ministre des Télécoms ne soit pas un ingénieur agronome ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban et les spéculations sur l’avenir des relations syro-iraniennes

Un peu plus de Médéa AZOURI

« Nous sommes heureux et honorés de vous recevoir »

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué