Blu Fiefer

Ce qu'en dit le maître - Yousef Harati

OLJ
06/10/2016

À l'heure du tout-house music, où chaque artiste n'a jamais autant ressemblé à son voisin, où l'abêtissement des rythmes annihile tout esprit mélodique, Blu Fiefer est là pour rappeler à la jeunesse libanaise et arabe qu'avant le tout-électronique, il y avait de l'âme, il y avait le rhythm and blues (RnB) et il y avait la soul. Blu est black inside, elle a dans le sang le rythme de James Brown, l'ADN du son de Philadelphie et la poésie de Gil Scott-Heron. La révolution a été télévisée, la prochaine est téléphonique, devant nous, avec nous, elle sera Blu.

« Donne-moi rendez-vous dans des clubs sombres / chuchote-moi de douces symphonies de soul américaine / et couvre-moi d'obscénités / pour oublier le beat de la techno / partage tes comptes Snapchat / je te ferai une mix-tape de trap-house / à l'ouest de Toronto se trouve notre sanctuaire / comme par hasard, il s'appelle sanctuaire. »

Yousef Harati est le double musical de Blu Fiefer.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.