Liban

Soirée de gala au palais Sursock sous le signe de la richesse paysagère et écologique de Jabal Moussa

Événement

Les jardins du palais Sursock accueillaient, mardi soir, le dîner de gala annuel de l'Association pour la protection de Jabal Moussa (APJM).

22/09/2016

Rideaux colorés, compositions florales à l'effigie des Beatles et musique jazz : c'est une ambiance « sixties » qu'a choisie l'architecte d'intérieur Georges Abou Chabké pour accueillir, mardi soir, les amis de Jabal Moussa au palais Sursock. Fleur dans les cheveux ou à la boutonnière, les convives se sont installés dans le jardin après une interprétation au saxophone de l'hymne national.
On pouvait notamment apercevoir, entre les robes bigarrées et les costumes sombres, le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, le ministre d'État pour la Réforme administrative, Nabil de Freige, le ministre du Travail, Sejaan Azzi, des ambassadeurs (France, Espagne, Belgique, Suisse, Uruguay pour ne citer qu'eux), les anciens députés Nayla Moawad et Salah Honein et l'équipe de l'APJM au grand complet. Les différents partenaires et donateurs de l'association étaient également représentés à cette soirée, conçue et organisée par notre consœur Nayla Abi Karam.

« If you're going to Jabal Moussa »
Après les discours de Salah Honein (membre du comité exécutif de l'APJM) et de Pierre Doumet (président de l'APJM), c'est Khalil Fattal, généreusement applaudi, qui s'est présenté au pupitre. Bienfaiteur de l'association et randonneur invétéré depuis de nombreuses années, il a reçu le trophée du Cercle des grands amis (CGA) de Jabal Moussa. Le trophée a été réalisé et offert par Anachar Basbous.
Les invités ont ensuite fait honneur au grand buffet dressé dans le jardin, tout en écoutant la jeune équipe de l'APJM remixer le tube de Scott McKenzie ( « If you're going to Jabal Moussa » ) avec enthousiasme. Plus tard, le professeur Ghassan Ramadan-Jaradi, membre du comité national du programme Man and Biosphere de l'Unesco, s'est vu décerner le trophée scientifique des mains de Nabil de Freige, ministre d'État et également membre du comité exécutif de l'APJM. Après le repas, les amis de Jabal Moussa ont pu esquisser quelques pas de danse ou acheter des produits du terroir au pied de la fontaine du parc, adroitement illuminée.

« Il y a beaucoup d'espoir »
Si tous les discours ont souligné la richesse paysagère et écologique de Jabal Moussa, chacun a également souhaité remercier l'équipe de l'APJM pour tout le travail accompli en quelques années. « En tant que libanais, attachés à notre terre, c'est pour nous un devoir de chérir et préserver notre petit pays de 10 450 km² seulement. Lorsque l'on voit la pollution de nos villes, la dégradation de nos forêts et de nos montagnes, on se rend compte de l'exceptionnalité de Jabal Moussa. Il est nécessaire d'agir où on le peut et c'est ce que l'APJM nous montre. Ne faisons pas comme si nos problèmes étaient réglés. Il y a un gros travail à accomplir. Mais il y a aussi beaucoup d'espoir pour que le Liban reste un pays où il fait bon vivre », a souligné Khalil Fattal, qui a évoqué dans ce cadre le souvenir du président-martyr Bachir Gemayel comme exemple de volonté d'édifier un État dynamique et efficace digne de ce nom.
Pour le président de l'association, Pierre Doumet, cette soirée était l'occasion de réunir tous les membres de la « famille » de Jabal Moussa, amis ou donateurs, libanais ou étrangers. Elle fut marquée par « l'enthousiasme et le dynamisme des jeunes, qui font un travail incroyable », expliquait-il.
Jabal Moussa est reconnue comme l'une des 651 réserves de biosphère mondiales par l'Unesco – programme Man and Biosphere. L'APJM cherche à préserver son héritage culturel et naturel, tout en encourageant l'émancipation socioéconomique des communautés locales. Le 7 octobre, l'APJM inaugurera trois nouveaux sentiers de randonnée ainsi qu'une nouvelle entrée de la réserve.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants