Rechercher
Rechercher

TSL

« Al-Akhbar » et son directeur déclarés coupables d’entrave à la justice

Le juge Lettieri prononçant hier son jugement lors d’une audience publique.

Lors d'une audience publique, le juge compétent en matière d'outrage au sein du Tribunal spécial pour le Liban, Nicola Lettieri, a déclaré coupables le quotidien al-Akhbar et son directeur, Ibrahim al-Amin.
Le journaliste et l'organe de presse sont accusés d'avoir entravé le cours de la justice en publiant la liste de prétendus témoins (dont certains désiraient rester anonymes) appelés à comparaître devant le TSL, chargé de juger les assassins de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri.
Lors d'une audience publique, le juge Lettieri a donné lecture d'un résumé du jugement, déclarant les deux accusés coupables d'avoir délibérément et sciemment entravé le cours de la justice en « publiant des informations sur de prétendus témoins confidentiels dans l'affaire Ayyash et autres, sapant ainsi la confiance du public dans la capacité du tribunal à protéger la confidentialité des informations relatives à des témoins ou des témoins potentiels ou des informations qu'ils ont fournies », précise un communiqué publié en soirée par le TSL.
Le juge a également ordonné la tenue d'une audience consacrée à la détermination de la peine, à une date qui sera fixée ultérieurement, et a invité les accusés à y être présents.
Le procès contre le quotidien arabe et son directeur s'est ouvert le 24 février 2016 par les déclarations liminaires du procureur amicus curiae et de la défense. Il s'est poursuivi par intermittence jusqu'au 1er mars 2016. La défense avait présenté ses arguments les 7 et 8 avril 2016. Le 13 mai dernier, une autre audience avait été consacrée au réquisitoire et aux plaidoiries des deux parties.
En mars dernier, le collège d'appel du tribunal a annulé la condamnation en première instance de la directrice adjointe de la chaîne locale al-Jadeed, Karma Khayat, également accusée par le TSL d'avoir diffusé des informations sur de présumés témoins confidentiels en rapport avec l'affaire de l'assassinat de Rafic Hariri.
Cette décision est intervenue à la suite de l'appel interjeté par le procureur amicus curiae du TSL contre l'acquittement de la chaîne al-Jadeed, sur laquelle pesaient les mêmes charges. Le collège d'appel a également confirmé l'acquittement de la chaîne.
Reconnue coupable en première instance pour ne pas avoir retiré les reportages du site Internet d'al-Jadeed lorsque le tribunal le lui avait demandé, Mme Khayat avait été préalablement condamnée par le juge Nicola Lettieri à payer 10 000 euros d'amende.


Lors d'une audience publique, le juge compétent en matière d'outrage au sein du Tribunal spécial pour le Liban, Nicola Lettieri, a déclaré coupables le quotidien al-Akhbar et son directeur, Ibrahim al-Amin.
Le journaliste et l'organe de presse sont accusés d'avoir entravé le cours de la justice en publiant la liste de prétendus témoins (dont certains désiraient rester anonymes)...

commentaires (0)

Commentaires (0)