Ce qu'en dit le professeur - Arwa Seifeddine - Fifi ABOU DIB

Rayya Morcos

Ce qu'en dit le professeur - Arwa Seifeddine

15/06/2016

Il arrive que dans une vie d'enseignant, métier qui, comme chacun sait, vous draine parfois jusqu'à l'épuisement, survienne un étudiant ou une étudiante capable de vous remotiver, de vous restituer votre énergie et votre élan des débuts. Rayya Morcos fait partie de cette espèce bénie grâce à laquelle on peut continuer à enseigner. Elle a été mon étudiante en architecture et en théorie de la couleur. Elle était clairement créative, et suffisamment inventive pour retenir mon attention. Il y avait en elle cette excentricité théâtrale, ce sens de la représentation qui en faisait un personnage marquant. Par exemple, un jour où les étudiants devaient présenter un projet d'architecture sur l'espace, maquette à l'appui, Rayya est venue avec son espace blanc, le visage cérusé à la manière d'un acteur kabuki. Je n'ai pas été surprise qu'elle aille vers le stylisme. C'est une artiste créative, touche-à-tout. Il est arrivé que nos travaux soient exposés ensemble. Sa proposition était composée de colliers et bijoux conceptuels, difficilement portables mais très beaux. Elle mériterait de gagner ce concours.

 

Arwa Seifeddine est architecte et professeur à la LAU

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.