Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Municipales : Rifi exhorte Hariri de "revenir aux principes" de son père

Le ministre démissionnaire de la Justice, Achraf Rifi, a exhorté lundi le leader du Courant du Futur, l'ancien Premier ministre Saad Hariri, de revenir sur les principes édictés par son père l'ancien chef du gouvernement Rafic Hariri, assassiné en 2005.

Des résultats encore non-officiels indiquent que la liste soutenue par Achraf Rifi obtiendrait la majorité des 24 sièges du conseil municipal, face à la liste soutenue par MM. Mikati et Hariri et d'autres pôles d'influence de Tripoli.

"Une nouvelle période s'ouvre", a déclaré M. Rifi lors d'un entretien radiophonique, assurant qu'il n'avait pas changé et qu'il gardait les pieds sur terre. "Je dis à M. Hariri : reviens aux principes de Rafic Hariri", a-t-il lancé.
"Je n'ai jamais été membre du Courant du Futur", a-t-il indiqué, se décrivant comme un "haririen indépendant". "Nous étions proches du Futur mais les divergences ont commencé à apparaître lorsque Saad Hariri a déclaré son soutien à la candidature de Sleiman Frangié à la présidence. Cette décision ne correspond en rien aux principes de Rafic Hariri", a estimé l'ancien directeur général des Forces de sécurité intérieure.
"Rien n'empêche une rencontre directe ou indirecte avec le Futur, ou une coopération avec lui. La porte reste ouverte pour un entretien", a-t-il néanmoins ajouté.

Sur une autre station de radio, M. Rifi a expliqué que "les municipales ont montré que certains n'écoutaient plus les habitants de Tripoli". "La dignité de Tripoli est plus importante que l'argent de certains", a-t-il poursuivi, appelant les partis politiques à revoir leurs calculs.
"Je ne reviendrai pas sur ma démission en attendant l'élection d'un chef de l’État", a en outre indiqué le ministre démissionnaire de la Justice.


Le ministre démissionnaire de la Justice, Achraf Rifi, a exhorté lundi le leader du Courant du Futur, l'ancien Premier ministre Saad Hariri, de revenir sur les principes édictés par son père l'ancien chef du gouvernement Rafic Hariri, assassiné en 2005.
Des résultats encore non-officiels indiquent que la liste soutenue par Achraf Rifi obtiendrait la majorité des 24 sièges du conseil...