Dernières Infos

Une ONG dénonce la "violence continue" contre les chrétiens dans le nord du Nigeria

AFP
25/04/2016

L'ONG Portes Ouvertes a dénoncé lundi la "violence continue" contre les chrétiens dans le nord du Nigeria, évoquant "une menace pour la survie de l'Eglise dans ces régions.

"Quand on évoque les chrétiens persécutés, on pense au Moyen-Orient, à ce qui se passe en Syrie et en Irak. Mais l'Afrique est le deuxième foyer de persécution mondiale, et même le premier en ce qui concerne le nombre de chrétiens tués, en particulier le Nigeria", a expliqué le directeur pour la France de Portes Ouvertes, Michel Vardon, au cours d'une conférence de presse à Paris.

Au moins 7.100 chrétiens ont été tués dans le monde en 2015 "pour des raisons liées à leur croyance", dont 4.028 dans le seul Nigeria, selon le rapport annuel de Portes Ouvertes (Open Doors), qui publie chaque année depuis 1997 un état mondial des persécutions contre les chrétiens.

Selon les conclusions de l'étude réalisée entre septembre et décembre 2015 et présentée lundi, intitulée "Ecrasés mais pas anéantis", entre 9.000 et 11.500 chrétiens ont été tués de 2006 à 2014 dans les violences dans le nord du Nigeria, quelque 1,3 million de chrétiens ont été déplacés entre 2000 et 2014 et plus de 13.000 églises ont été détruites, fermées de force ou abandonnées.

"Ce rapport est important pour nous, car il permet de se rendre compte de l'ampleur de la violence subie par les populations chrétiennes dans le Nord du Nigeria, une violence ciblée mais qui a jusqu'à présent échoué à attirer l'attention et la compassion de la communauté internationale", a jugé Yusuf Turaki, professeur de théologie au Nigeria.

Trois acteurs principaux des violences et discriminations contre les chrétiens sont identifiés dans le rapport: les élites politiques et religieuses musulmanes, qui veulent préserver leurs intérêts économiques et politiques; les groupes islamistes radicaux, dont le plus connu est Boko Haram; les bergers peuls musulmans, que la désertification conduit à se déplacer vers le sud où ils entrent en conflit avec les populations chrétiennes.

"Le gouvernement a jusqu'à présent échoué à contenir la menace des jihadistes de Boko Haram, qui assassinent les chrétiens qui ne se convertissent pas à l'islam, et des bergers peuls musulmans, qui se conduisent exactement comme les Janjawids au Darfour", a dénoncé Yusuf Turaki, en référence aux milices soutenues par le gouvernement soudanais et recrutées au sein des tribus arabes, qui ont commis depuis 2003 des atrocités contre des civils.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants