Rechercher
Rechercher

Bkerké

Pour le CCG, « pas de crise diplomatique avec le Liban, mais quelques différends »

Mgr Raï entouré des ambassadeurs des pays du CCG, hier à Bkerké. Photo Ani

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a reçu hier à Bkerké les ambassadeurs des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui ont affirmé qu'« il n'y a pas de crise diplomatique avec le Liban, mais quelques différends sur certaines questions ». Ils ont également mis l'accent sur l'importance du maintien des bonnes relations entre le Liban et les pays du Golfe.
« Nous sommes attachés à la protection du vivre-ensemble sur cette terre qui regroupe les lieux saints du christianisme et de l'islam, depuis mille quatre cents ans... Il est nécessaire de mettre fin aux guerres et aux conflits, et de trouver des solutions politiques pour promouvoir la paix dans la région », a ainsi déclaré le patriarche devant les ambassadeurs du Koweït, Abdel Aal Kinaï, d'Arabie saoudite, Ali Awad Assiri, des Émirats arabes unis, Hamad ben Saïd al-Chamessi, et du Qatar, Ali ben Hamad al-Marri, en l'absence toutefois de l'ambassadeur d'Oman. Mgr Raï, qui a pris l'initiative de cette rencontre, a par ailleurs rappelé « l'amitié qui lie le Liban » aux pays arabes et exprimé à l'occasion « la gratitude des Libanais qui travaillent dans les pays du Golfe ».
L'ambassadeur du Koweït, qui se prononçait au nom des pays du CCG, a pour sa part demandé aux « Libanais de mettre les intérêts de leur pays avant toute chose. Nous invitons les Libanais à élire un nouveau président de la République, à mettre fin à la paralysie des institutions et à préserver l'identité arabe du pays », a-t-il dit. « Mgr Raï a insisté sur la nécessité de mettre fin aux tensions entre le Liban et les pays du Golfe », a-t-il ajouté.

« Le différend avec le Hezbollah persiste »
M. Kinaï a en outre affirmé qu'il n'y a « pas de crise diplomatique entre le Liban et les pays du Golfe, mais quelques différends concernant certaines questions ». Il a toutefois estimé que « le différend avec le Hezbollah persiste. Tant qu'il y aura une attaque contre les pays du Golfe, que ce soit de la part du Hezbollah ou de quiconque, le différend persistera », a-t-il martelé. Interrogé sur les expulsions récentes de plusieurs émigrés libanais, l'ambassadeur koweïtien a assuré qu'« aucun Libanais n'a été expulsé sans motifs juridiques ».
Rappelons que les relations entre le Liban et l'Arabie saoudite se sont détériorées sur fond de tensions croissantes entre l'Iran, qui soutient le Hezbollah, et Riyad. En mars, les pays du Golfe emmenés par l'Arabie saoudite avaient déclaré le Hezbollah « organisation terroriste ». Pour l'Arabie saoudite, le parti chiite, poids lourd du gouvernement libanais, sert de tête de pont à l'Iran pour son immixtion dans les affaires des pays arabes. Enfin, l'Arabie saoudite a suspendu en février une aide de 3 milliards de dollars au Liban et demandé à ses ressortissants de quitter ce pays. D'autres pays du Golfe ont arrêté et expulsé des citoyens libanais en les accusant de liens avec le Hezbollah.

Trois voyages
On apprenait par ailleurs qu'outre la visite pastorale qu'il effectuera en Afrique du Sud (18-23 mai), le patriarche maronite se rendra en Belgique le 26 avril pour une conférence au siège de l'Union européenne. Il y rencontrera aussi le chef du Parlement européen, Martin Schulz. Le 6 mai, le chef de l'Église maronite s'envolera pour la France pour une visite de deux jours au cours de laquelle il présidera, à Lisieux, l'installation d'une statue de saint Charbel, offerte par le président de la Fondation maronite dans le monde, Nehmat Frem.


Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a reçu hier à Bkerké les ambassadeurs des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui ont affirmé qu'« il n'y a pas de crise diplomatique avec le Liban, mais quelques différends sur certaines questions ». Ils ont également mis l'accent sur l'importance du maintien des bonnes relations entre le Liban et les pays du Golfe.

commentaires (5)

Une chanson de feu Fela Kuti, grand artiste Nigerian dit ceci : WATER NO GET ENEMY. Peut on être ennemi de l'eau ? Les bensaouds salafowahabites ont tout à apprendre des libanais , venant d'une culture attardée eux mêmes. Le Liban est leur source d'un peu de civilités civilisées ....

FRIK-A-FRAK

16 h 30, le 15 avril 2016

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Une chanson de feu Fela Kuti, grand artiste Nigerian dit ceci : WATER NO GET ENEMY. Peut on être ennemi de l'eau ? Les bensaouds salafowahabites ont tout à apprendre des libanais , venant d'une culture attardée eux mêmes. Le Liban est leur source d'un peu de civilités civilisées ....

    FRIK-A-FRAK

    16 h 30, le 15 avril 2016

  • DES GAFFES GOLFIQUES PLUTOT...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 14, le 15 avril 2016

  • Aboûlkassam sera-t-il de la partie ? Lui, le "chasseur" en chef d’outre-mer de toutes ces sorcières Thakatha et Sangoma sud-africaines !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 16, le 15 avril 2016

  • Râââëéh, ou le "guide" en chef des jamborées maronitiques en Afrique cette fois-ci !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 29, le 15 avril 2016

  • "On apprenait par ailleurs qu'outre la visite pastorale qu'il effectuera en Afrique du Sud (18-23 mai), le patriarche maronite se rendra en Belgique le 26 avril pour une conférence au siège de l'Union européenne. Il y rencontrera aussi le chef du Parlement européen, Martin Schulz. Le 6 mai, le chef de l'Église maronite s'envolera pour la France pour une visite de deux jours au cours de laquelle il présidera, à Lisieux, l'installation d'une statue de saint Charbel, offerte par le président de la Fondation maronite dans le monde, Nehmat Frem." ! Smâllâh, mâllâh ssôhhâh ! Mâ b'yéééhdâh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    05 h 37, le 15 avril 2016