X

Diaspora

São Paulo-Beyrouth : pour plus d’échanges touristiques

Diaspora

Les Libanais sont loin d'être inconnus dans cette grande ville, où ils seraient trois millions à avoir leurs origines au pays du Cèdre.

Naji FARAH | OLJ
04/04/2016

La ville de São Paulo, au cœur du gigantesque pays qu'est le Brésil, nécessite une attention particulière et pour cause: c'est là que se trouve le plus grand nombre de Libanais dans le monde en dehors du Liban. La moitié de la population de l'État de São Paulo se trouve concentrée dans sa capitale, et sur ses 22 millions d'habitants, plus de 3 millions auraient des origines libanaises.
Alors que Rio de Janeiro se prépare à organiser les Jeux olympiques en août prochain, un grand Salon sur le tourisme, le WTM (World Trade Market Latin America) vient de se dérouler du 29 au 31 mars à São Paulo. Le Liban n'avait pas son stand – contrairement aux pays limitrophes, mise à part la Syrie–, raison pour laquelle l'équipe de l'association RJLiban a entrepris des contacts avec les participants pouvant être intéressés par notre pays.
Il faut noter que les voyages touristiques à partir du Brésil sont en pleine expansion, malgré une conjoncture politique et économique difficile, et selon les derniers sondages, le Moyen-Orient arrive en tête des destinations. Les Émirats arabes unis et l'Égypte sont les pays les plus prisés, mais plusieurs agences de voyages, dont celles travaillant avec la Turquie, ont souhaité à la demande de leurs clients pouvoir proposer des extensions vers le Liban.

« Pays témoin des grandes civilisations »
Claudio Lacerda Oliva, directeur de la revue touristique à grand tirage Qual Viaje, a été enchanté des voyages programmés au Liban, ses aïeux étant venus du pays du Cèdre après avoir séjourné quelques années en Italie. «Oui je vais me rendre au Liban que je ne connais pas encore, mais ce sera pour faire deux couvertures principales et non seulement une, dit-il avec enthousiasme. Je compte couvrir mon pays d'origine en tant que pays témoin des grandes civilisations de l'antiquité, mais aussi parler de sa capitale Beyrouth, qui fascine le monde entier malgré tous les bombardements et les affres de la guerre qu'elle a subis.»
Le Liban a ainsi la cote actuellement au Brésil. L'importante communauté arabe libano-syrienne regarde notre pays sous l'angle humanitaire, celui des centaines de milliers de réfugiés syriens qu'il accueille malgré sa superficie réduite et ses dissensions internes, contrairement à d'autres pays arabes qui esquivent le problème en fermant leurs frontières. Et nombreux sont ceux qui désirent se rendre au Liban afin de participer à des actions pouvant contribuer à soulager la multitude de familles en difficulté.

À la rencontre des familles « paulistas »
de Tyr
Le second objectif de ce voyage était la découverte des descendants de la famille Farah à São Paulo. Un grand événement s'y déroulait le 18 mars, à savoir l'anniversaire des 100 ans d'Adélia Tabet, épouse de feu Jean Ferdinand Farah. Les fils d'Adélia, Ferdinand et Flavio, leurs enfants, Isabella, Daniela, Marcia, Mauro, Rogerio, Flavio Jr et Marcos, et un grand nombre des petits-enfants étaient là.
Quelle ne fut la surprise de découvrir, durant cette agréable occasion, de nouvelles familles de Tyr totalement disparues du Liban ! En effet, Adélia est elle-même de la famille Tabet, grecque-catholique de Tyr. Son père Béchara et ses quatre frères et sœurs avaient émigré de cette ville en même temps que les familles Farah, Esper et Audi (grecque-orthodoxe), s'installant à São Paulo et se mariant entre eux. Très peu de leurs descendants se sont rendus au Liban. Tous, cependant, ont été motivés par le récit d'Adélia, qui a vanté les qualités du pays du Cèdre que lui avaient racontées ses parents. Ils l'ont écoutée tout en admirant des photos et dégustant du vin et des «baklawas» tout frais du Liban.

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Formation du gouvernement : tendance à l’optimisme...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Brésil
    Costa Rica

    22/06

    15h00 (GMT+3)

  • Nigeria
    Islande

    22/06

    18h00 (GMT+3)

  • Serbie
    Suisse

    22/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué