Dernières Infos

Le Conseil de sécurité, unanime, salue le gouvernement d'union libyen

AFP
01/04/2016

Le Conseil de sécurité de l'Onu a salué à l'unanimité vendredi l'installation d'un gouvernement d'union nationale en Libye, dont l'Onu a été le grand artisan.

L'apparition à Tripoli vendredi du chef de ce gouvernement Fayez al-Sarraj "marque une importante étape vers la stabilité du pays et la remise sur les rails du processus politique", a écrit le Conseil de sécurité dans un communiqué.

Les 15 pays membres du Conseil ont aussi renouvelé leur appel aux Etats à "cesser de soutenir ou d'avoir des contacts officiels avec les institutions parallèles qui prétendent être l'autorité légitime mais sont en dehors de l'accord politique libyen".

Le chef de ce gouvernement Fayez al-Sarraj est apparu vendredi pour la première fois en public dans une mosquée de la capitale, après avoir débarqué mercredi d'un navire militaire libyen dans la base navale de Tripoli.

Cette arrivée a suscité l'ire du gouvernement et du Parlement non reconnus installés à Tripoli et liés à la coalition de milices de Fajr Libya, qui l'ont sommé de partir ou d'en assumer les conséquences.

La Libye a deux gouvernements rivaux depuis la mi-2014 quand une alliance de milices s'est installée dans la capitale, forçant le parlement, reconnu par la communauté internationale, à fuir dans l'est du pays.

Depuis des mois, la communauté internationale appelle de ses vœux à une autorité unifiée avec laquelle elle peut travailler pour stopper l'influence jihadiste, la crise migratoire et relancer la production pétrolière.
Le gouvernement d'union a été mis en place après un accord signé fin 2015 sous l'égide de l'Onu par des députés des deux Parlements rivaux et ce malgré l'opposition des chefs de ces institutions.

L'Onu a choisi M. Sarraj en octobre mais il a dû affronter la résistance d'une myriade de factions politiques et de groupes armés. Le Conseil de sécurité a invité M. Sarraj "à commencer immédiatement à travailler à Tripoli pour élargir la base de son soutien et s'attaquer aux défis politique, humanitaire, économique, institutionnel, et de sécurité de la Libye".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué