Dernières Infos

Les Kurdes syriens, partenaires appréciés des Etats-Unis (chef du Pentagone)

AFP
17/03/2016

Les Kurdes syriens qui viennent de proclamer une région fédérale contre l'avis de Washington restent des partenaires militaires très appréciés des Etats-Unis, a souligné jeudi le ministre américain de la Défense Ashton Carter.

"Ils se sont montrés d'excellents partenaires pour nous sur le terrain pour combattre le groupe Etat islamique", a-t-il indiqué devant la commission des forces armées du Sénat, à Washington. "Nous leurs en sommes reconnaissants et nous voulons continuer" ce partenariat, tout "en admettant les complexités de leur rôle régional", a poursuivi M. Carter.

Les Etats-Unis ont prévenu mercredi qu'ils ne reconnaîtraient pas la création en Syrie de la région autonome et unifiée que les Kurdes ont décidé de proclamer. Washington estime que tout modèle de fédéralisme pour la Syrie devrait être issu des pourparlers pour un règlement du conflit en cours de Genève.

Mais aucune des parties représentant la minorité kurde ne participe à ces pourparlers, en raison de l'opposition de la Turquie. Les Kurdes syriens ont joué un rôle crucial dans le combat contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, constituant le fer de lance des forces qui ont repris du terrain aux jihadistes dans le nord-est du pays.

Ils restent très largement dominants dans les Forces démocratiques syriennes (FDS), la coalition arabo-syrienne soutenue par les Etats-Unis. Le Pentagone estime toutefois que les combattants arabes sont de plus en plus nombreux à rejoindre cette coalition. "Il y a un mois, je vous aurais dit qu'ils (les combattants arabes, ndlr) étaient 2.500, mais aujourd'hui je peux vous dire qu'ils sont 5.000", a expliqué au côté d'Ashton Carter le général Joe Dunford, le chef d'état-major inter-armées américain.

Plus cette coalition remporte de victoires sur le terrain, "plus il y a de gens qui veulent nous rejoindre", a ajouté le général Dunford, évoquant un effet "boule de neige". Les FDS, aidées par des forces spéciales américaines, ont conquis récemment Chaddadé dans le nord-est de la Syrie, un bastion jihadiste considéré comme stratégique.

Selon le général Dunford, elles comptent aujourd'hui au total, tous groupes confondus, "de 10 à 15.000 hommes", plus une réserve estimée de "20 à 30.000 hommes".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué