Dernières Infos

Tunisie/homosexualité: un mois de prison en appel pour six étudiants (avocate)

AFP
03/03/2016

Six étudiants tunisiens qui avaient été condamnés pour "homosexualité" à trois ans de prison ferme et cinq ans d'interdiction de séjour à Kairouan (centre) ont vu leur peine réduite à un mois ferme jeudi en appel, a-t-on appris auprès de leur avocate.

Outre ce mois d'emprisonnement, qu'ils ont déjà purgé, ils écopent d'une amende de 400 dinars (180 euros) chacun, a indiqué à l'AFP Me Fadwa Braham. La peine d'interdiction de séjour, elle, n'a pas été retenue par la Cour d'appel de Sousse.

Les six étudiants avaient déjà été remis en liberté provisoire début janvier, en échange d'une caution de 500 dinars chacun (230 euros). Selon Me Braham, quatre d'entre eux envisagent néanmoins de saisir la Cour de cassation.

Interpellés début décembre après avoir "été dénoncés par des voisins", ces six hommes de 19 à 23 ans avait été condamnés en première instance à Kairouan à trois ans de prison, soit la peine maximale au titre de l'article 230 du code pénal, ainsi qu'à cinq ans d'interdiction de séjour dans cette ville, applicable à partir de leur sortie de prison.

Outre leurs aveux, des vidéos avaient été retrouvées sur l'ordinateur d'un prévenu, qui avait également écopé en première instance d'une peine de six mois de prison pour "atteinte à la pudeur".
Selon leurs avocats, ils ont subi un examen anal durant leur détention préventive.

Ce jugement de première instance avait été vivement critiqué par des ONG nationales et internationales. Celles-ci réclament l'abrogation de l'article 230 du code pénal qui punit de trois ans de prison la "sodomie" et le "lesbianisme". Elles dénoncent aussi le recours à l'examen anal, une pratique qualifiée de "dégradante" et "inhumaine".

Lors d'un entretien début octobre avec une chaîne égyptienne, le président tunisien Béji Caïd Essebsi avait rejeté une dépénalisation de l'homosexualité en Tunisie. L'abrogation de l'article 230 "n'aura pas lieu, je refuse cela", avait-il martelé.

Quelques semaines plus tôt, un autre étudiant tunisien avait été condamné à un an de prison pour "homosexualité" dans la région de Sousse, après avoir lui aussi subi un examen anal. Remis en liberté début novembre, il a ensuite vu sa peine réduite à deux mois de prison, une période déjà purgée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants