Dossier spécial orientation professionnelle

Divers

L'agent d'assurances, un « protecteur » et un commercial ayant le sens du contact

L'assureur doit conseiller ses clients, trouver les produits adaptés à leurs besoins, tout en restant un commercial. Photo bigstock/Jakub Jirsak

Un métier d'avenir ! C'est ainsi qu'il faut voir le secteur des assurances au Liban. Bien que le pays « n'ait pas encore une culture d'assurances », selon Naji Habis, ancien directeur général à la Libano-Suisse et actuellement conseiller commercial à Assurex, le métier d'assureur est destiné à progresser rapidement dans les années à venir.

23/03/2016

L'assureur est la personne qui intervient dans le cadre de la prévoyance du risque, que ce soit auprès des entreprises ou des particuliers. Il couvre tous les problèmes qui surviennent sur les biens matériels, d'une part, les risques du quotidien et la responsabilité civile, d'autre part. L'assureur doit conseiller ses clients, trouver les produits adaptés à leurs besoins, tout en restant un commercial qui doit savoir vendre ses assurances pour profiter des commissions.
« Il faut aimer le contact avec les gens », explique par ailleurs Naji Habis en parlant des compétences et des qualités requises pour être un bon assureur. « Cette profession nous met en contact avec presque tous les métiers. Du chauffeur de taxi au PDG d'une grande entreprise », dit-il. Un assureur doit avoir également comme qualités : la persuasion, l'adaptabilité et la résistance à la pression. Il ne doit pas être timide.
Il faut par ailleurs avoir le sens des responsabilités et le désir d'aider les gens. « Ce qui n'est pas donné à tout le monde », précise-t-il. En effet, l'assureur a un rôle indispensable pour le client. C'est un protecteur. Il lui assure son patrimoine, son avenir.

 

Tout assurer
Mais avant de parler des avantages du métier, Naji Habis commence par les points négatifs. Selon lui, le problème principal au Liban, comme dans une grande partie des pays en développement, est le manque d'intérêt des citoyens pour les assurances. Pour y remédier, il faut impérativement inculquer le sens de la responsabilité aux Libanais, dès le plus jeune âge. « Cette situation a tendance à changer actuellement à cause des banques qui ont initié cette culture dans leur secteur », explique-t-il. Depuis, le Libanais prend conscience qu'il doit tout assurer : sa vie, sa santé, sa voiture, sa maison, son entreprise, son usine...
Le second point négatif est « l'existence d'un grand nombre de courtiers et d'agents d'assurances qui ne sont pas professionnels », ajoute le spécialiste. Une situation qui évolue également, puisque l'État a organisé récemment la profession en imposant à toute personne désireuse de travailler comme courtier ou agent d'avoir un diplôme universitaire. D'où l'intérêt à avoir une nouvelle génération d'assureurs professionnels.
« Outre un diplôme en assurances, un diplôme en économie est vivement conseillé pour ce métier, explique Naji Habis. D'autres études peuvent être également utiles, comme le marketing, l'actuariat ou le droit. »
Les journées d'un agent d'assurances sont bien remplies puisqu'il doit suivre l'actualité, afin de mettre continuellement à jour ses connaissances dans des domaines aussi variés que la finance, le juridique, la fiscalité, l'immobilier...


Bref, le métier consiste non seulement à prospecter sans relâche pour étendre son activité, mais aussi à trouver les solutions adaptées aux besoins de chaque client et à chaque situation.
En plus de cette expertise, des qualités relationnelles sont également primordiales pour convaincre les clients d'acquérir de nouveaux produits. Il doit être en plus capable de gérer le stress et les doléances de ses clients en cas de problèmes, puisqu'il doit les accompagner en cas de sinistre et gérer le « service après-vente » jusqu'au versement des indemnités.
Enfin, un assureur peut travailler au sein d'une compagnie d'assurances comme employé, ou bien organiser librement son activité comme courtier. Si on réussit, c'est un métier qui, financièrement, peut rapporter gros.

 

La liste des métiers de l'assurance

- Les commerciaux : courtier, agent d'assurances, conseiller en assurances, chargé de clientèle.
- Les gestionnaires : expert automobile, expert incendies et risques, inspecteur-vérificateur, rédacteur de contrats, chargé d'indemnisation, gestionnaire actifs-passifs, contrôleur sinistres.
- Les concepteurs : actuaire, souscripteur, développeur de produits, risk-manager, chargé d'études marketing, homologateur, géomaticien.

 

 

Les études

Il existe actuellement un Institut supérieur des sciences de l'assurance à l'Université Saint-Joseph (USJ), campus Huvelin. L'institut propose deux diplômes : une licence en science de l'assurance et un master professionnel en science de l'assurance. L'USJ propose par ailleurs un diplôme d'actuariat.
Par ailleurs, un bon nombre d'universités proposent des diplômes en économie, marketing et droit, qui ouvrent la voie dans le domaine de l'assurance.

 

 

 

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.