Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

L'Irak confie à l'Italienne Trevi la réparation du barrage de Mossoul

L'Irak a officiellement annoncé mardi que la compagnie italienne Trevi avait remporté un appel d'offres pour réparer et entretenir le barrage de Mossoul, le plus grand du pays qui risque de s'effondrer.

Le barrage se trouve à une quarantaine de km de Mossoul, la deuxième ville d'Irak (nord) contrôlée depuis juin 2014 par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Dans un communiqué, le gouvernement irakien a indiqué avoir accordé à Trevi un contrat, qui doit être encore signé, "pour mener le projet de réhabilitation et de maintenance du barrage de Mossoul". Le montant du contrat n'a pas été précisé.

L'Italie a annoncé en décembre dernier que 450 militaires seraient chargés, au côté de militaires américains, d'assurer la sécurité du barrage afin d'éviter qu'il ne tombe aux mains de l'EI. La semaine dernière, des militaires américains avaient indiqué, après examen, que le barrage présentait des signes de détérioration susceptibles de mener à une rupture aux conséquences désastreuses. Le barrage, opérationnel depuis 1984, a été construit sur un sol de gypse et de calcaire qui s'érode au contact de l'eau, ce qui a pour effet de creuser des cavités dans ses soubassements.

Depuis sa construction, le gouvernement irakien a essayé de consolider ses fondations en injectant du ciment dans le sous-sol et dans les cavités, ainsi qu'en contrôlant les fuites éventuelles. Mais cette maintenance régulière avait été interrompue en 2014 lorsque l'EI avait pris brièvement le contrôle du barrage.
"Le travail de maintenance se déroule 24h sur 24h", a déclaré mardi à l'AFP Ryad Ezzedine al-Nouaimi, le directeur du barrage.

Le barrage approvisionne en eau et en électricité la majeure partie de la région et est indispensable à l'irrigation de vastes zones de culture dans la province de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu.
Depuis sa mise en service, ses problèmes structurels lui ont valu d'être désigné comme "le barrage le plus dangereux du monde" par des ingénieurs de l'armée américaine (ACE) dans un rapport d'inspection de 2007.
De hauts responsables américains ont mis en garde contre un risque de catastrophe majeure si le barrage s'effondrait, évoquant une vague de 20 mètres qui pourrait déferler sur Mossoul.


L'Irak a officiellement annoncé mardi que la compagnie italienne Trevi avait remporté un appel d'offres pour réparer et entretenir le barrage de Mossoul, le plus grand du pays qui risque de s'effondrer.
Le barrage se trouve à une quarantaine de km de Mossoul, la deuxième ville d'Irak (nord) contrôlée depuis juin 2014 par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Dans un communiqué, le...