Culture

L’essayiste Pierre Adrian lauréat du prix des Deux Magots

Récompense
OLJ
28/01/2016

Le jeune essayiste Pierre Adrian a reçu le prix des Deux Magots pour La piste Pasolini (Les Équateurs), un premier livre qui entraîne le lecteur sur les pas du poète et cinéaste italien Pier Paolo Pasolini, assassiné en 1975 près de la plage d'Ostie. Le récit de Pierre Adrian, 24 ans, sorti à l'automne, avait été retenu dans la première sélection du Renaudot, catégorie essai.
La piste Pasolini, à la fois récit de voyage et quête initiatique, est « un moyen de comprendre ce maître dont je ne peux pas voir les traits », écrit Pierre Adrian. Il revisite les lieux où Pasolini a vécu (au Frioul, à Bologne, à Rome), questionne ceux qui l'ont connu et lit tout ce qu'on a écrit sur le réalisateur de Théorème et de L'Évangile selon saint Matthieu, même si « lire ne suffit pas ».
Au terme de son voyage, Pierre Adrian a découvert combien ce que disait Pasolini, à travers sa critique féroce de la société de consommation ou de la télévision, nous donnait des repères pour le monde d'aujourd'hui. « J'ai trouvé chez cet homme tué il y a 40 ans beaucoup des règles de vie que j'attendais d'un intellectuel d'aujourd'hui », écrit le jeune écrivain.
Trois autres livres étaient en lice pour le prix des Deux Magots : La petite femelle (Julliard) de Philippe Jaenada, Il était une ville (Flammarion) de Thomas B. Reverdy et Victor Hugo vient de mourir (L'Iconoclaste) de Judith Perrignon.
Fondé en 1933 et doté de 7 700 euros, le prix des Deux Magots est l'une des plus anciennes distinctions littéraires de l'Hexagone. Il a pour ambition « d'attirer l'attention sur des écrivains de qualité, toujours dans le souci d'avoir un choix diversifié et peu conformiste ». Créé en réaction au prix Goncourt jugé trop académique, le prix des Deux Magots fut décerné la première fois à un jeune auteur, alors inconnu, Raymond Queneau, pour son livre Le chiendent.
L'an dernier, le prix avait été attribué à Serge Joncour pour L'Écrivain national (Flammarion).

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Affaire des tunnels : en attendant le rapport de la Finul...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Maman a (rarement) tort

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué