X

Diaspora

Des événements très divers, dans de nombreux pays d’émigration

Diaspora

De Mexico City, où se tenait la conférence des évêques maronites de l'émigration, à Paris, ville mortifiée par les derniers attentats, puis à Buenos Aires, où la nouvelle Première dame est d'origine libanaise, les pérégrinations de RJLiban à travers le monde se poursuivent.

Naji FARAH | OLJ
07/12/2015

La conférence sur l'Église maronite s'est déroulée dans la capitale du Mexique, en présence de tous les évêques maronites de l'émigration, auxquels a fait appel le patriarche Béchara Raï pour discuter de l'avenir de la communauté. À partir du 20 novembre et durant une semaine, de nombreux sujets ont été évoqués à huis clos, allant du patrimoine culturel et religieux syriaque maronite, au problème majeur des exactions que subissent les chrétiens d'Orient. La nouvelle loi sur la nationalité a été longuement présentée par les responsables de la Fondation maronite, soucieux d'enrayer le départ des jeunes du Liban et appelant les descendants de Libanais à se mobiliser pour recouvrer le passeport
libanais.
Deux grandes messes ont ponctué cette importante réunion, l'une célébrée en l'église maronite de Balvarena, dans le vieux centre commercial de Mexico, et l'autre au nouveau Centro Libanés deux jours plus tard. Un grand déjeuner a suivi, agrémenté par le spectacle annuel présenté par l'école de danse moderne et traditionnelle libanaise à l'occasion de la fête de l'Indépendance du Liban. Une importante réception avait été organisée la veille au Musée Soumaya sur invitation de son fondateur, le magnat Carlos Slim, en présence de sa fille Soumaya et d'un grand nombre de membres de la communauté libanaise et de leurs amis.

Un projet géant au Nigeria
Dans la capitale française encore sous le choc des attentats du 13 novembre, l'association Halfa des hommes d'affaires libanais de France, présidée par Antoine Menassa, a donné la parole à Ronald Chaghoury, représentant le puissant groupe familial libano-nigérian, qui entreprend un projet de construction gigantesque sur le front de mer de Lagos. Eko Atlantic a pour ambition de devenir la porte d'entrée de l'Afrique de l'Ouest, une extension de la ville dans la mer avec une marina de 70000 mètres carrés. Il attire déjà des fonds du monde entier. Le jeune Ronald a été remercié avec ferveur par l'ambassadeur du Nigeria, présent dans la salle, qui l'a qualifié de « véritable ambassadeur du Nigeria ».
Le lendemain, mardi 24 novembre, la déstabilisation en cours du bassin méditerranéen a été au cœur des discussions du dîner de RJLiban, auquel ont participé des membres fondateurs de l'association et des Français, comme le colonel Alain Corvez et le journaliste Michel Anfrol, président de l'amicale de l'Institut Charles-de-Gaulle. Également présents, des membres de l'ULCM-France, dont la nouvelle présidente Artémis Keyrouz, qui a annoncé les nouvelles journées libanaises prévues à Paris au milieu du mois de mars prochain.

Un climat « peu attirant » pour la récupération de la nationalité
Le voyage de l'association RJLiban en Argentine, qui se terminera le 13 décembre, a débuté par une réception conviviale donnée par l'ambassadeur du Liban Antonio Andary. La grande délégation menée par les fondateurs de l'association – créée en 1986 à Paris – a pu découvrir le beau siège de l'ambassade et les bureaux attenants du consulat, entièrement rénovés, notamment d'importants dossiers d'archives se rapportant à l'arrivée des premiers émigrants, qui ont été totalement dépoussiérés.
À une question posée par le journaliste Nakhlé Adaïmi sur l'influence que pourrait avoir la future Première dame argentine, Juliana Awada (d'origine libanaise), sur les relations entre l'Argentine et le Liban, l'ambassadeur Andary a répondu, sur un ton amusé, que les Premières dames finissent souvent par devenir elles-mêmes présidentes. La discussion a ensuite porté sur la manière dont les descendants de Libanais allaient accueillir la nouvelle loi sur la nationalité : l'ambassadeur a estimé qu'il ne fallait pas s'attendre à un rush, vu le climat «peu attrayant» du Liban d'aujourd'hui.

Les voyages de RJLiban
La délégation RJLiban a profité de cette assemblée pour annoncer son prochain projet, visant à attirer, à partir du mois de janvier prochain, plus de voyageurs pour le Liban. Il s'agira de voyages d'une durée de deux semaines, à partir de toutes les grandes villes de l'émigration libanaise, permettant de découvrir avec des conditions exceptionnelle le beau pays du Cèdre.

Cette page est réalisée en collaboration avec l'Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Échec au roi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué