X

Liban

Ersal secoué par un nouvel attentat meurtrier

Liban-Syrie

Les circonstances de l'attaque, qui a fait au moins cinq morts et six blessés, et visé un groupe d'ulémas syriens, restent obscures.

OLJ
06/11/2015

Au moins cinq personnes ont été tuées et six autres blessées dans un attentat qui s'est produit hier à Ersal. De nombreuses zones d'ombre entourent toujours les circonstances de l'explosion qui a eu lieu dans le quartier de Sarbil.
L'attaque visait de toute évidence une réunion de hauts dignitaires d'un groupe syrien appelé Conseil des ulémas du Qalamoun, une région de Syrie limitrophe du Liban au niveau de Ersal. Selon l'Agence nationale d'information, la déflagration a fait cinq morts et six blessés, dont certains graves.
Selon certaines sources, un contrat de mariage était en cours à l'intérieur, entre un cheikh et sa fiancée, tous deux syriens. Un homme aurait alors frappé à la porte, demandant à voir le cheikh Omar el-Halabi, adjoint du comité. Quand celui-ci a ouvert la porte, la bombe, apparemment placée dans une moto, a explosé. Le cheikh Halabi fait partie des morts, alors que le cheikh Osmane Mansour, président du comité, et le cheikh Ali Minkara auraient été grièvement blessés, et on ne sait pas s'ils ont survécu. Les deux mariés et certains de leurs parents feraient partie des victimes.
Une autre source a donné une version différente à l'AFP, racontant qu' « un kamikaze a pénétré dans la salle au moment où se tenait une réunion du Comité des ulémas du Qalamoun, qui regroupe des cheikhs syriens, tuant cinq participants et blessant six autres ». Toujours à l'AFP, Abou Ibrahim, un habitant de Ersal, a indiqué de l'hôpital que « des gens et des proches étaient en larmes ».
D'autres sources encore font état d'un bilan plus lourd – jusqu'à sept ou huit morts –, dû probablement au décès de personnes qui avaient été blessées.
Le Conseil des ulémas du Qalamoun est une organisation qui gère les affaires quotidiennes de réfugiés syriens sunnites à Ersal, ce qui explique qu'un mariage y ait été célébré à l'instant du drame. Les cheikhs de cette institution ont notamment joué un rôle dans les négociations en vue de la libération de militaires libanais retenus en otages aux mains du Front al-Nosra, négociations aujourd'hui interrompues. La LBCI a rappelé que des différends opposent le Conseil des ulémas au groupe État islamique (l'autre groupe jihadiste qui détient des militaires libanais), notamment sur la question des otages. Selon les informations relayées par la chaîne, il ne serait pas impossible que l'EI soit suspect dans cette affaire.
L'armée a bouclé le secteur suite à l'explosion et le commissaire adjoint du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Sami Sader, a été chargé de superviser l'enquête préliminaire. Plus tôt dans la journée, le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, Sakr Sakr, avait chargé la police militaire et les services de renseignements de l'armée de mener l'enquête préliminaire.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La déception de Berry et le retour du clivage entre 14 et 8 Mars

Billet de Anthony SAMRANI

Silence, on tue !

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants