Liban

Pharaon prône la proclamation de l’état d’urgence environnemental

OLJ
04/09/2015

En présence des deux députés de Beyrouth, Nadim Gemayel et Serge Torsarkissian, le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, a débattu hier avec les membres de la municipalité de Beyrouth de la stagnation des projets de développement et des répercussions de la crise des déchets sur la ville de Beyrouth, préconisant la proclamation de l'état d'urgence environnemental.
Les discussions ont également porté sur l'étude des retombées sanitaires provoquées par le déversement de détritus dans l'enceinte du port de Beyrouth et dans la décharge de La Quarantaine, sachant que celle-ci est désormais envahie de 2 000 tonnes d'ordures alors que sa capacité d'absorption est de seulement 300 tonnes.
En attendant une solution radicale à ce problème écologique, et afin de poursuivre les développements sur ce plan, les participants à la réunion ont décidé de garder leurs réunions ouvertes.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Amal et le Hezbollah, des conflits latents

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants