Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Conflit

Assad : Le combat du Hezbollah en Syrie est « légitime »

Le président syrien se dit confiant dans le soutien de la Russie et de l'Iran.

Le président syrien Bachar el-Assad lors de l’interview accordée à al-Manar. HO/AFP

Le président syrien Bachar el-Assad s'est dit confiant dans le soutien de l'allié russe, après des affirmations américaines laissant entendre que Moscou et Téhéran étaient prêts à lâcher son régime en guerre contre la rébellion.
Dans une interview accordée à Amro Nassef, diffusée sur la chaîne du Hezbollah al-Manar hier soir, M. Assad a défendu le soutien militaire du Hezb à ses troupes, en le qualifiant de « légitime ». « Nous avons une grande confiance dans les Russes, qui, depuis quatre ans, ont prouvé au cours de cette crise qu'ils ont entretenu une relation sincère et transparente avec nous. Ce sont des gens de principe », a-t-il dit. Ce sont « les États-Unis (qui) abandonnent les alliés, qui abandonnent les amis. Ça n'a jamais été le cas de la politique de Moscou, ni du temps de l'Union soviétique ni du temps de la Russie », a ajouté le président syrien. « La politique russe est constante. La Russie ne soutient pas une personne ou un président (...). La Russie n'a jamais dit qu'elle soutenait le président Untel pour qu'elle décide ensuite de l'abandonner », a-t-il souligné. Il était interrogé sur des déclarations du président américain Barack Obama qui a affirmé le 7 août que « la Russie et l'Iran se rendent compte que la tendance n'est pas bonne pour Assad » et qu' « aucun de ces deux mentors n'est particulièrement sentimental ».
Concernant son autre soutien, l'Iran, M. Assad a estimé que l'accord sur le nucléaire entre Téhéran et les grandes puissances renforcerait le rôle iranien sur la scène internationale et que son régime en bénéficierait. « La puissance de l'Iran fait la puissance de la Syrie, et la victoire de la Syrie est la victoire de l'Iran, a-t-il dit. Nous sommes dans un même axe, celui de la résistance. » En outre, a-t-il souligné, « sans l'appui du peuple syrien », le pays n'aurait pu surmonter toutes ces épreuves durant quatre ans et demi, et « n'aurait pas gardé espoir ».

« Plus dangereux qu'Israël »
Concernant le Hezbollah, parrainé par l'Iran, M. Assad a affirmé que son combat aux côtés de l'armée syrienne contre les rebelles était « légitime ».
« La différence (entre le Hezbollah et les jihadistes étrangers) est la légitimité. Qui a invité le Hezbollah en Syrie ? Il est venu à la suite d'un accord avec l'État syrien, et l'État syrien est un État légitime, a-t-il dit. Les autres forces terroristes sont venues pour tuer le peuple syrien. » Il serait plus facile de combattre ces mêmes terroristes sans l'aide extérieure qu'ils reçoivent, a-t-il affirmé, soulignant qu'ils sont « plus dangereux qu'Israël ».
Le président syrien a également réitéré ses critiques à l'encontre de l'émissaire onusien en Syrie Staffan de Mistura, l'accusant d'avoir tenu des « déclarations partiales », affirmant que ses propositions jusque-là vont à l'encontre des intérêts de son pays et qu'il ne le soutenait pas.

(Sources : agences
et rédaction)


Le président syrien Bachar el-Assad s'est dit confiant dans le soutien de l'allié russe, après des affirmations américaines laissant entendre que Moscou et Téhéran étaient prêts à lâcher son régime en guerre contre la rébellion.Dans une interview accordée à Amro Nassef, diffusée sur la chaîne du Hezbollah al-Manar hier soir, M. Assad a défendu le soutien militaire du Hezb à ses...

commentaires (6)

Il ne manquait plus que cette petite crotte sanguinolente, pour venir théoriser maintenant sur la "légitimité" ou non de ce hiZibbb !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

05 h 55, le 27 août 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Il ne manquait plus que cette petite crotte sanguinolente, pour venir théoriser maintenant sur la "légitimité" ou non de ce hiZibbb !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    05 h 55, le 27 août 2015

  • Lui au moins , il n'est pas ingrat , comme ceux que le hezb défend à leur insu ! ces ingrats là !

    FRIK-A-FRAK

    14 h 54, le 26 août 2015

  • Ni lui ni son "Petit!" hiZibbb ne sont légitimes.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 40, le 26 août 2015

  • Il trouve que les rebelles, son propre peuple, sont plus dangereux qu’Israël. Maintenant nous comprenons mieux pourquoi il les les tyrannisait et maltraitait alors qu’Israël était en paix depuis 1967 sur la frontière syrienne. C’était un peuple de terroristes! De traîtres! de bon a rien! etc... Et il s'attend a une solution politique sans y laisser des plumes? Ni la Russie ni l'Iran ne se hasarderont plus loin lorsque le glas aura sonné l’entrée en matière du dernier acte, et dans celui-ci il ne semble pas avoir un rôle de premier choix! Même s'il le laisseront temporairement survivre, les Alaouites eux même s'en débarrasseront le moment venu. Je lui souhaite une fin un peu plus clémente que celle de Saddam ou de Kadhafi même s'il en mérite une bien moindre.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 30, le 26 août 2015

  • LA ROUE TOURNE...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    07 h 51, le 26 août 2015

  • Le petit Hitler (élu de Damas est "dans l'axe de la résistance". Résistance contre le peuple syrien.

    Halim Abou Chacra

    06 h 15, le 26 août 2015

Retour en haut