Rechercher
Rechercher

Liban

Merhebi salue la décision du gouvernement

Mouïn Merhebi, député du Akkar, a salué la décision prise par le Conseil des ministres d'accorder 100 millions de dollars pour des projets de développement dans le caza. Ajoutée à des fonds déjà obtenus, ou des projets déjà approuvés, comme celui de la section de l'autoroute arabe reliant Tripoli à la frontière, la région disposera d'environ 454 millions de dollars, a-t-il précisé.
« Outre l'autoroute arabe, le Akkar a besoin d'une branche de l'Université libanaise, d'écoles techniques et d'égoûts », a-t-il ajouté à l'intention de L'Orient-Le Jour. Et de préciser que le conseil de l'Université libanaise approuvera prochainement l'ouverture de quatre branches universitaires au Akkar.
Interrogé sur les objections populaires au troc déchets-développement, le parlementaire s'est voulu pragmatique. « Nous prenons ce qui est proposé et qui est de notre droit, et, en échange, nous sommes prêts à assumer nos responsabilités vis-à-vis de l'intérêt général », a-t-il dit en substance. Ces deux volets ne doivent pas être nécessairement liés.
Et de souligner que « personne ne nous a encore approchés sur le sujet, sachant que le choix d'un site pouvant être utilisé comme décharge exige du temps et un minimum d'études ».
M. Merhebi a rappelé que lorsque le ministre de l'Environnement avait annoncé « cavalièrement » que les ordures ménagères qui ont envahi Beyrouth et le Mont-Liban seraient envoyées au Akkar, il avait répondu, sur le même ton, que « tout camion d'ordures entrant au Akkar sans le consentement des habitants n'en sortirait plus ». Cela avait mis fin aux vélléités ministérielles.


Mouïn Merhebi, député du Akkar, a salué la décision prise par le Conseil des ministres d'accorder 100 millions de dollars pour des projets de développement dans le caza. Ajoutée à des fonds déjà obtenus, ou des projets déjà approuvés, comme celui de la section de l'autoroute arabe reliant Tripoli à la frontière, la région disposera d'environ 454 millions de dollars, a-t-il...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut