Rechercher
Rechercher

Liban

Bassil : Si nos propositions avaient été entendues nous ne serions pas arrivés là

Le bloc parlementaire du Changement et de la Réforme a tenu hier sa réunion sous la présidence du général Michel Aoun. Michel Sayegh.

Pour le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, la crise des déchets ménagers aurait pu être évitée si les propositions de son bloc du Changement et de la Réforme avaient été prises en considération il y a cinq ans de cela.
« Cinq ans durant, nous avons proposé des solutions à cet égard afin d'éviter d'en arriver là et de tenter de ne pas gaspiller l'argent public mais personne ne nous a écoutés. » Ces propos de M. Bassil sont intervenus hier au cours d'une conférence de presse qu'il a tenue au terme de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme. Au cours de cette conférence de presse, il s'est également félicité du mouvement de protestation contre la gestion de la crise des déchets ménagers. « Nous sommes satisfaits parce qu'un grand nombre de personnes a interagi avec la situation actuelle. Si nous avions réagi de même que la société civile dès 2010 parce qu'aujourd'hui la crise a été provoquée et elle est en train d'être politisée. Nous savions qu'un dépotoir allait être fermé afin de profiter de l'argent généré par les déchets. Ce qui se passe aujourd'hui est une manœuvre politico-commerciale pour parvenir à un partage du gateau », a dit le ministre.
Et d'enchaîner : « Nous avons été surpris par la solution proposée qui consiste à verser 100 millions de dollars en guise de pot-de-vin au Akkar dans le but d'y entreposer les détritus (...) Je me trouvais au Akkar samedi dernier et les présidents de municipalités ne sont pas d'accord. »
Pour le ministre, « ni les adjudications ni la solution temporaire proposée ne sont acceptables » et il est nécessaire de trouver une solution pratique qui puisse respecter l'environnement. « Il ne faut pas sous-estimer les citoyens » a-t-il également dit. « Nous nous sommes retirés de la séance ministérielle car nous trouvons que les nouvelles tarifications sont plus élevées que celles de Sukleen. » Et d'insister : « Les protestations sont positives. » « Il ne faut pas placer sur un même pied d'égalité l'honnête et le corrompu (...) nous allons investir les places et protester », a-t-il également déclaré avant d'affirmer que la solution à la crise des déchets passe par les municipalités.
S'attardant par ailleurs sur la crise gouvernementale actuelle, il a protesté contre l'usage « par le Premier ministre des décrets présidentiels » soutenant qu'il s'agit là d'une prérogative propre au président de la République. Gebran Bassil est également revenu sur la problématique du consensus en Conseil des ministres affirmant que cette notion « n'est pas un choix à la disposition du Premier ministre Tamam Salam ou des ministres ». M. Bassil a conclu en disant qu'il disposait encore « de nombreux prétextes et arguments » qu'il pourra faire valoir en Conseil des ministres.


Pour le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, la crise des déchets ménagers aurait pu être évitée si les propositions de son bloc du Changement et de la Réforme avaient été prises en considération il y a cinq ans de cela.« Cinq ans durant, nous avons proposé des solutions à cet égard afin d'éviter d'en arriver là et de tenter de ne pas gaspiller l'argent public mais...

commentaires (6)

CORRECTION ! MERCI : ".... Des désirs de ses oranges "chréti(e)ns, il en arrive à des prophéties sur leur déclin. Comme s'ils n'étaient pas déjà en déclin !...."

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

15 h 41, le 26 août 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • CORRECTION ! MERCI : ".... Des désirs de ses oranges "chréti(e)ns, il en arrive à des prophéties sur leur déclin. Comme s'ils n'étaient pas déjà en déclin !...."

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 41, le 26 août 2015

  • SOLUTIONS : NOUS BOYCOTTONS ET NOUS REJETTONS SANS DISCUTER ! OU NOS VUES... QUE NOUS IGNORONS NOUS-MÊMES ENCORE... OU RIEN ! LIBANAIS, NOUS AVONS DÉPENSÉ DE VOS SOUS SEULEMENT 1,2 MILLIARDS DE DOLLARS POUR LES DANSEUSES TURQUES QUI... ET NE LE NIEZ PAS... VOUS ONT QUAND MÊME ÉLECTRISÉS... NOUS AVONS PARLÉ D'ÉLECTRISATION ET NON D'ÉLECTRICITÉ. VOUS AVIEZ MAL COMPRIS ? MNIHA HAYDÉ... EH ? NOUS VOUS AVIONS EU !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    13 h 29, le 26 août 2015

  • Les éclaircissements de ce béssîîîl sur le sort du pays, ont la même profondeur que ses exégèses sur la société. Des désirs de ses oranges "chréti(e)ns, il en arrive à des prophéties sur leur déclin. On voit le chemin de travers par lequel il y parvient : il fait 1 détour par la fantasmagorie. Des résultats fabuleux qu'il obtient, ainsi témoigne cet oracle lumineux : "Notre avenir est.... fort sombre!". L'avenir peut être aussi sombre qu'il voudra, la seule chose qui soit claire est que l'avenir est "Son Œuvre". Au destin de décider comme il voudra. Il sait, lui, qu'il est "Son" œuvre ! Ainsi que Dieu le fait pour l'homme, béssîîîl laisse à son "œuvre", le Destin, son libre arbitre. Ce Beauf, dont le destin est l’œuvre, est comme 1 dieu, tout-puissant. Même la "résistance!" contre lui est sa "propre œuvre". C'est lui qui fait ses adversaires. Toute révolte contre lui n'est dangereuse que pour ses adversaires. Mais s’il est comme 1 dieu tout-puissant, il est aussi comme 1 allâh toute sagesse, et il s'entend à harmoniser sa toute-puissance avec le sort naturel de ses "chréti(e)ns" oranges. Et il ne serait pas la force qui fait époque, s’il n'avait pas pour résultat de faire de chacun ce que lui veut, et s’il n'assignait à chacun le poste que lui veut ! Mâr Charbil ne pourrait pas instaurer de + heureuse façon l'harmonie. Mais, faut pas oublier que le béssîîl "fait ses adversaires" ! Or, comment pourrait-il faire son adversaire ; la "phrase" ; sans savoir faire de phrases ?!

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 32, le 26 août 2015

  • ET VOILÀ ! ON PEUT SUPPOSER ET COMPRENDRE QUI SONT LES MANIPULATEURS ET POUR LE COMPTE DE QUI ! LA PUANTEUR DE L'ÉLECTRICITÉ AVEC LES DANSEUSES DE VENTRE TURQUES AVANT CELLE DES DÉCHÊTS !!!

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    09 h 58, le 26 août 2015

  • D'abord dit nous ou sont passer les 1,2 milliards pour l'achat de 2 vieux bateau en fin de vie de la Turquie pour presque la moitier du prix et surtout a la fin 2015 le fameux courant 24/24h ... Te3ban !!

    Bery tus

    07 h 36, le 26 août 2015

  • C'est toujours comme ça ! Quand un grand problème surgit, le CPL dit : "nous avons proposé la solution il y a ceci de temps, mais nous n'avons pas été écoutés". Mais quelle est cette solution ? Elle n'est pas révélée. Il faut la deviner !

    Halim Abou Chacra

    05 h 53, le 26 août 2015

Retour en haut