X

Sport

Tripoli a accueilli pour la première fois le concours de kiteboarding

Sports aquatiques - Lebanon Water Festival
T. H. | OLJ
26/08/2015 | 00h12

Le concours de kiteboarding organisé dans le cadre du Lebanon Water Festival s'est déroulé dimanche dernier sur l'Île des Kapins au large des côtes de Tripoli, avec la participation d'une vingtaine de kiteboarders, répartis comme suit : 7 amateurs et 12 professionnels, libanais et allemands.
L'événement a eu lieu au milieu de conditions difficiles, avec des poches de vent disparates qui soufflaient sans discontinuer tout autour de l'ile, qui ont entraîné l'annulation du concours de freestyle, au grand dam des nombreux spectateurs présents.
Les concurrents ont tout de même pu prendre part à la course officielle. Chez les femmes, Tatiana Lati a remporté l'épreuve, devant Stéphanie Mansour et Roba Hamadani, qui sont respectivement arrivées en deuxième et troisième position. Côté hommes, Joseph Kerdi s'est classé premier après une lutte acharné qui aura duré près de 40 minutes contre des vents contraires. Charbel Abou-Chebl et Mario Abou-Chebl complètent dans cet ordre le podium.
En 2013, le dernier concours de kiteboarding à se dérouler dans le nord du Liban avait eu lieu à la plage Colonel à Batroun. Cette année, les organisateurs du Lebanon Water Festival ont cependant choisi l'île des Lapins, une réserve naturelle située à 5,5 kilomètres au nord-ouest de Tripoli, un petit îlot qui abrite des oiseaux migrateurs et des reptiles en voie de disparition.
La décision de changer d'emplacement était motivée par un désir d'ancrer le kiteboarding dans la région de Tripoli, où les vents permettent la pratique de ce sport tout au long de l'année.
Autre source de motivation, le Palm Islands Nature Reserve Management Committee, l'organisation en charge de la protection de l'ile, tente depuis plusieurs années de sensibiliser la population et les visiteurs sur la nécessité absolue de préserver cette réserve naturelle, et est en train actuellement de mettre sur pied différentes initiatives de recyclage des déchets produits par les visiteurs de l'île.
« Nous venons tous les jours de 7h00 à 19h00 pour nous assurer que l'île demeure propre. Nous faisons le tri des déchets et les envoyons à Tripoli pour qu'ils soient recyclés. Nous conseillons également aux visiteurs de l'île de ne pas jeter leurs déchets sur la plage, mais il faut du temps pour que les gens changent leurs habitudes. Malheureusement, la mer amène également beaucoup de déchets sur la plage. Les deux dernières semaines ont été terribles, peut-être à cause de la crise des déchets et du vent », explique Issam Sidaoui, le gardien de l'île, qui travaille avec le Palm Islands Nature Reserve Management Committee.

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué