Rechercher
Rechercher

Liban

Expérience pilote à Ajaltoun

La machine acquise par la municipalité de Ajaltoun afin de compresser les déchets solides.

Face à l'apathie et l'absence totale de clairvoyance – qui frôle l'insouciance – des responsables officiels censés gérer la crise des déchets, les municipalités se sont retrouvées subitement en première ligne. Dépourvues de l'infrastructure et des effectifs humains nécessaires pour affronter une telle crise, les municipalités ont été confrontées du jour au lendemain à une situation à laquelle elles n'étaient pas préparées et ont été sur ce plan laissées à elles-mêmes. Les présidents des conseils municipaux ont dû faire preuve dans ce cadre d'esprit d'initiative afin d'éviter que leur localité soit noyée dans les ordures ménagères.
L'une des solutions pilotes adoptées à cet égard est celle qui a été mise en place par la municipalité de Ajaltoun, qui a acquis une machine spéciale qui comprime au maximum les déchets de manière à réduire considérablement leur volume. Le président du conseil municipal de Ajaltoun, Clovis el-Khazen, indique à ce propos que les déchets solides compressés seront récupérés par arcenciel. Quant au liquide découlant des ordures, il sera canalisé par un tuyau et déversé dans un réservoir dont le contenu sera acheminé vers une station de traitement des eaux usées à Beyrouth, indique Clovis el-Khazen qui précise, en outre, qu'une campagne pour le tri à la source sera lancée lundi prochain par la municipalité de Ajaltoun.


Face à l'apathie et l'absence totale de clairvoyance – qui frôle l'insouciance – des responsables officiels censés gérer la crise des déchets, les municipalités se sont retrouvées subitement en première ligne. Dépourvues de l'infrastructure et des effectifs humains nécessaires pour affronter une telle crise, les municipalités ont été confrontées du jour au lendemain à une...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut