Liban

Tarek Mallah et Firas Bouzeineddine remis en liberté

OLJ
01/08/2015

La juge du Tribunal pénal de Beyrouth, Dia' Mechaymech, a décidé hier de remettre en liberté Tarek Mallah et son compagnon Firas Bouzeineddine contre une caution de 200 000 livres libanaises pour chacun d'eux. Les deux jeunes étaient accusés d'avoir participé à l'agression, mardi, contre la voiture du ministre des Affaires sociales Rachid Derbas. Ils avaient été arrêtés à la suite de cet incident, mais ont été relâchés, après avoir été inculpés jeudi par le procureur général près la cour d'appel de Beyrouth, Ziad Haïdar. La remise en liberté a été décidée après que le chauffeur du ministre Derbas eut retiré la plainte qu'il avait déposée contre les deux jeunes.
Dans une conférence de presse tenue à Badaro, Tarek Mallah a remercié tous ceux qui l'ont soutenu durant sa période de détention. M. Mallah a raconté avoir été attaqué par trois individus au terme de la manifestation à laquelle il avait participé et qui visait à protester contre la gestion par le gouvernement de la crise des déchets. « Tout ce que nous avons fait était d'avoir entravé le convoi du ministre », a-t-il souligné.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants