X

La Dernière

Nagib Aoun : Le bonheur ? Une course semée d’embûches

Le goût des autres

L'ancien rédacteur en chef de « L'Orient-Le Jour » s'est prêté au jeu du questionnaire de La Seize.

22/06/2015

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
Le miaulement de Chouchou qui a hâte de jouer à cache-cache avec moi.

La chanson que vous sifflez sous la douche ?
Que sera sera, whatever will be, will be...

Quelle est la dernière chose que vous faites avant de dormir ?
M'assurer, en écoutant les dernières nouvelles, que le monde est encore debout... Déformation professionnelle !

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
De nouvelles preuves d'amour.

Que ne jetteriez-vous jamais ?
Les photos des temps heureux.

Que trouve-t-on dans votre iPod ?
Elvis Presley et Stromae.

Votre film culte ?
All That Jazz, de Bob Fosse. En danses et en musique, l'inévitable rendez-vous avec la mort.

Un livre de chevet ?
Les Liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos, ou les intrigues épistolaires de l'amour. Retour aux lectures d'adolescence...

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Ils n'ont pas fini de se réaliser et je joue les prolongations : le temps presse...

Le plus beau compliment reçu ?
De l'art de tourner la page avec panache.

Le pire défaut chez l'être humain ?
L'arrogance, la suffisance.

Si vous pouviez avoir un don ou un superpouvoir ?
Le don d'ubiquité : être ici et ailleurs au même moment.

Le bonheur selon vous ?
Une course semée d'embûches.

Votre plus beau souvenir ?
Les années d'avant les guerres, celles des sixties et de l'insouciance : peace and love. Quel gâchis depuis...

Vous changeriez quoi en vous avec une baguette magique ?
Cette fichue angoisse de catastrophes à venir.

Allergique à...
L'hypocrisie.

Le Liban c'est...
Un rêve sans cesse fracassé, sans cesse ressuscité.

Vous croisez Dieu, vous lui dites quoi ?
Et maintenant on va où ?

Rédigez votre épitaphe
Sacrée faucheuse ! Tu savais bien que je n'étais pas pressé.

Quelle question me poseriez-vous pour finir ?
Mais pourquoi donc as-tu tenu à me déshabiller ?

 

Dans la même rubrique
Tania Hadjithomas Mehanna, auteure

Ely Dagher, réalisateur

Ziyad Baroud, ancien ministre

Hanine Ghaddar, éditorialiste

Sami Nader, économiste

Jacques Maroun, metteur en scène

Nicolas Audi, chef libanais

Nayla Moawad, ancienne ministre et députée

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Georges Zehil Daniele

Les preuves d'Amour vous les recevez chaque jour, vos amis, vos lecteurs et votre famille sera toujours là pour vous les donner.

Olivier Georges

Mais M. Aoun, ce don d'ubiquité vous l'avez puisque vous êtes présent en pensée bien au delà des frontières libanaises!
Que vos rêves d'enfant continuent à se réaliser pour de très nombreuses années à venir

Houri Ziad

Un petit coucou a Mr.Nagib Aoun....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE BONHEUR... UNE SENSATION ULTIME NÉE APRÈS QUELQUE MALHEUR ! SANS MALHEUR... POINT DE BONHEUR...

Halim Abou Chacra

La Seize fait "retourner" M Nagib Aoun et sa 'Chronique' des lundi, on dirait. On en a une nostalgie, il est vrai.
LE LIBAN C'EST... ?
Réponse de M Aoun : "Un rêve sans cesse fracassé, sans cesse ressuscité."
En ce moment même, on est en plein "Failed Lebanon".
Mais l'espoir de résurrection ne meurt pas.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.