X

Agenda

À Milan, Tania Kassis marque les esprits et l’histoire par son Ave Maria islamo-chrétien

La soprano était accompagnée des muezzins Maen Zakaria et Farès Massaad. Sa performance a été unanimement saluée par la presse italienne.

OLJ
22/05/2015

Une foule estimée à 50 000 personnes s'est rassemblée cette semaine devant la cathédrale de la Nativité de la Sainte-Vierge de Milan (Duomo di Milano), pour assister au concert pour la paix et le dialogue religieux, organisé dans le cadre de l'Expo Milan 2015, à l'invitation du cardinal Angelo Scola et de l'ONG Caritas Internationalis. De nombreux chanteurs et acteurs italiens ont pris part à l'événement, mais aussi la soprano libanaise Tania Kassis, clou du spectacle et première artiste étrangère à prendre part à ce concert. Elle a interprété pour l'occasion son fameux Ave Maria islamo-chrétien, accompagnée des deux muezzins Maen Zakaria et Farès Massaad qui ont fait retentir, pour la première fois et de manière publique dans l'histoire de l'Italie, un Allah Akbar des plus émouvants, devant la magnifique église illuminée de mille feux pour l'occasion.
L'événement a suscité l'attention de la presse locale italienne qui attendait cette performance depuis déjà quelques mois, et qui n'a visiblement pas du tout été déçue. Dans ses colonnes, le quotidien La Repubblica n'a pas tari d'éloges sur Tania Kassis, estimant qu'elle était « la star parmi les stars de la soirée ». De son côté, le journal catholique Avvenire a affirmé que « le moment le plus intense et le plus anticipé de la soirée était la performance de la soprano internationale Tania Kassis, doté d'une voix et d'une présence scénique magnifique, et qui a interprété un Ave Maria tout en émotion, avec les échos de jeunes sunnites, Maen Zakaria et Farès Massaad, qui ont chanté l'appel islamique traditionnel à la prière ».
Le site de nouvelles Incrocinews a pour sa part indiqué que les applaudissements qui ont suivi la performance, « parmi les plus longs de la soirée », « incarnent bien l'image de la ville de Milan ce soir-là, qui se tourne vers un futur de compréhension et de dialogue ».
À son arrivée à Milan, Tania Kassis avait par ailleurs tenu une conférence de presse, au cours de laquelle elle avait mis l'accent sur le message de coexistence et de dialogue interreligieux, ainsi que sur le rôle joué par le Liban à ce niveau. « Tant que le Liban tient debout, il reste de l'espoir au Moyen-Orient ! » a notamment clamé lors de la conférence un journaliste italien.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué