Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Près de 7.000 migrants illégaux détenus en Libye (responsable)

Près de 7.000 migrants illégaux arrêtés en tentant de joindre par mer l'Europe sont détenus en Libye, a indiqué lundi un responsable à Tripoli, en appelant à l'aide les pays voisins et européens. Ces migrants, la plupart originaires d'Afrique, ont été arrêtés au large de la Libye ou avant de quitter ce pays et sont placés dans 16 centres de rétention dans la région de Tripoli, à Misrata à 200 km plus à l'est, et dans d'autres secteurs, a précisé Mohammed Abdelsalam Al-Qoueiri, responsable au département de la lutte contre l'immigration clandestine.

Ce département dépend du gouvernement parallèle installé à Tripoli après la prise de la capitale libyenne en août 2014 par une coalition de milices appelée Fajr Libya. Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale est installé dans l'est du pays plongé dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Les centres de rétention mentionnés par M. Qoueiri se trouvent dans les régions contrôlées par Fajr Libya. "Jusqu'à 7.000 migrants sont détenus dans ces centres. De la nourriture, des matelas et des soins médicaux leur sont fournis". Le responsable n'a pas précisé depuis quand ces migrants sont détenus mais il s'agirait de plusieurs mois. Leur nombre évolue selon les départs et les nouvelles arrestations.

La situation anarchique en Libye, minée par la lutte au pouvoir et meurtrie par les combats, a favorisé l'intensification de l'immigration clandestine via ses 1.770 km de côtes mal contrôlées et 5.000 km de frontières terrestres poreuses. Ces côtes, sur la Méditerranée, sont à un peu plus de 300 km de l'île italienne de Lampedusa, où des milliers de migrants clandestins débarquent tous les ans. Dimanche, 500 migrants cherchant à rejoindre l'Europe ont encore été interceptés au large des côtes libyennes et transportés à Misrata.

Expliquant les difficultés rencontrées par la Libye pour gérer ce problème, M. Qoueiri a souligné qu'en 2014 les migrants étaient renvoyés chez eux aussitôt après leur arrestation, mais cette année son gouvernement, comme il n'est pas reconnu par la communauté internationale, ne parvient pas à trouver des avions pour le faire. En 2014 "25.251 migrants ont été renvoyés, mais depuis le début de cette année seuls 1.615 l'ont été", a-t-il dit. "Les pays européens doivent supporter ce fardeau avec nous et coopérer pour renvoyer ces migrants chez eux à bord d'avions européens. Pourquoi la Libye doit-elle à elle seule assumer le coût de l'opération?" a-t-il ajouté. De plus, comme la plupart des migrants viennent de pays très lointains de la Libye, il faut selon lui que les pays voisins agissent eux aussi pour les stopper.

Selon l'ONU, plus de 110.000 migrants sont passés en 2014 par la Libye. Le week-end dernier, plus de 4.000 migrants ont été secourus en Méditerranée et une dizaine ont péri, la traversée étant extrêmement périlleuse. En avril, plus de 1.200 migrants sont morts, ce qui a poussé l'Europe à renforcer sa présence en mer.


Près de 7.000 migrants illégaux arrêtés en tentant de joindre par mer l'Europe sont détenus en Libye, a indiqué lundi un responsable à Tripoli, en appelant à l'aide les pays voisins et européens. Ces migrants, la plupart originaires d'Afrique, ont été arrêtés au large de la Libye ou avant de quitter ce pays et sont placés dans 16 centres de rétention dans la région de Tripoli, à...