Rechercher
Rechercher

Liban

Présidentielle : les excuses avancées pour justifier le blocage des séances sont vaines, soulignent les Kataëb

Le bureau politique du parti Kataëb, réuni hier à Saïfi sous la présidence de Chaker Aoun, son vice-président, a fustigé tous les députés qui boycottent les séances électorales pour l'élection d'un nouveau président de la République.
« Quel que soit le camp auquel ils appartiennent, ils assument, en provoquant le défaut de quorum, la responsabilité de la politique de blocage systématique », a indiqué le parti dans un communiqué publié à l'issue de la rencontre.
« Toutes les excuses qui tentent de justifier le défaut de quorum restent vaines et incohérentes face à la gravité de la vacance qui a mis le Liban au rang des pays rénégats de la démocratie et du parlementarisme, lui qui était pionnier dans le domaine du respect des usages parlementaires », a souligné le parti.
Pour les Kataëb, les députés qui boycottent les séances électorales sont aussi responsables du blocage des autres pouvoirs, puisqu'ils empêchent ainsi l'absence de vote, au sein du Conseil des ministres paralysé, du projet de budget, sans compter l'impossibilité pour la Chambre de dépasser son statut de collège électoral et de tenir des séances législatives. Dans ce cadre, le parti a souligné que le vote de la loi électorale et l'amendement de la loi sur la défense relèvent des prérogatives du président de la République, puisqu'ils engagent le Liban sur la durée.
Le bureau politique Kataëb a par ailleurs exprimé « sa solidarité avec le peuple arménien victime du génocide », souhaitant que le gouvernement turc « reconnaisse désormais ces massacres, pour que s'ouvre enfin une nouvelle page entre les deux peuples ».
Évoquant le dixième anniversaire du retrait syrien du Liban, il a insisté sur « la nécessité d'investir dans la souveraineté et la sécurité nationales de manière à couper court à toute nouvelle tentative de ramener le pays à l'époque de l'hégémonie syrienne ».
Le parti Kataëb a en outre applaudi au don franco-saoudien à l'armée, avant d'exprimer sa solidarité avec les habitants du Kesrouan face à la pollution produite par la centrale électrique de Zouk.


Le bureau politique du parti Kataëb, réuni hier à Saïfi sous la présidence de Chaker Aoun, son vice-président, a fustigé tous les députés qui boycottent les séances électorales pour l'élection d'un nouveau président de la République.
« Quel que soit le camp auquel ils appartiennent, ils assument, en provoquant le défaut de quorum, la responsabilité de la politique de...

commentaires (0)

Commentaires (0)