Rechercher
Rechercher

Syrie

Le camp de Yarmouk déserté par l’État islamique

Un drapeau de l’État islamique flottait hier près d’une barricade qui sert de protection contre les tireurs d’élite des forces loyales au président Bashar el-Assad dans le camp de Yarmouk. Moayad Zaghmout/Reuters

Le groupe État islamique (EI) a retiré la plupart de ses combattants du vaste camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à la périphérie de Damas, après en avoir chassé une organisation rivale liée au Hamas, Aknaf el-Maqdis, ont rapporté hier plusieurs témoins et un responsable palestinien. Selon ces sources, plusieurs centaines de combattants de l'EI sont repartis vers leur bastion voisin de Hadjar Assouad, d'où ils avaient lancé au début du mois leur assaut pour s'emparer du camp. Leur départ a été marqué par des accrochages avec les hommes d'Aknaf el-Maqdis, qui leur sont idéologiquement opposés. Des combats sporadiques entre les deux groupes étaient encore signalés hier par deux témoins en lisière nord du camp.
Après le départ des hommes de l'EI, le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda, devient le principal groupe insurgé présent à l'intérieur du camp. L'émissaire de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Damas, Anouar Abdoul Hadi, a, pour sa part, confirmé ce fait.
Dans ce contexte, les rebelles qui se battent contre le régime dans le sud du pays ont annoncé a travers leur porte-parole, Essam al-Rayes, joint par Skype, qu'ils ne coopéreront pas avec al-Nosra.
Parallèlement, au moins 24 personnes ont été tuées par des bombardements aériens de l'armée loyaliste syrienne dans la région d'Idleb, au nord-ouest, a indiqué hier une ONG. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a affirmé qu'au moins 12 personnes, dont deux enfants, avaient été tuées par un baril d'explosifs qui a touché un immeuble où elles s'étaient réfugiées à Saraqeb, dans le sud-est d'Idleb. Ces barils remplis d'explosif sont largués à partir d'hélicoptères, des bombardements sans aucune précision qui causent des dégâts considérables notamment en milieu urbain. Onze autres personnes ont été tuées par des raids dans différents quartiers de la ville.
(Sources : agences)


Le groupe État islamique (EI) a retiré la plupart de ses combattants du vaste camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à la périphérie de Damas, après en avoir chassé une organisation rivale liée au Hamas, Aknaf el-Maqdis, ont rapporté hier plusieurs témoins et un responsable palestinien. Selon ces sources, plusieurs centaines de combattants de l'EI sont repartis vers leur...

commentaires (3)

Faut pas se rejouir pour si peu , les palestiniens qui occupant le camp etaient prets a s'allier avec le regime legitime de Bashar , des tractations ont eu lieu et une partie des bacteries a ete nettoyee .La partie n'est pas terminee , comme d'ailleurs rien n'est fait , malgre les predictions d'il ya 4 ans et 3 mois par des internautes d'alors qui continuent a lire dans des boules de cristal made in china . Bashar , l'Iran NPR la Russie et le hezb de la resistance libanaise sont incontournables , malgre les milliards depenses par les bensaouds aides par les technologies occicons et sionistes malfaisantes .Moratinos , bienvenue !

FRIK-A-FRAK

12 h 15, le 16 avril 2015

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Faut pas se rejouir pour si peu , les palestiniens qui occupant le camp etaient prets a s'allier avec le regime legitime de Bashar , des tractations ont eu lieu et une partie des bacteries a ete nettoyee .La partie n'est pas terminee , comme d'ailleurs rien n'est fait , malgre les predictions d'il ya 4 ans et 3 mois par des internautes d'alors qui continuent a lire dans des boules de cristal made in china . Bashar , l'Iran NPR la Russie et le hezb de la resistance libanaise sont incontournables , malgre les milliards depenses par les bensaouds aides par les technologies occicons et sionistes malfaisantes .Moratinos , bienvenue !

    FRIK-A-FRAK

    12 h 15, le 16 avril 2015

  • CETTE MANIE DE LES QUALIFIER D'ETAT...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 45, le 16 avril 2015

  • Mieux armé, mieux soutenu, mieux structuré et unis, Bashar el Assad et son régime n'arrivent même pas a venir a bout d'une rébellion morcelée en plus de 5 ou 6 diverses tendances. Nous ne pouvons qu'en déduire que malgré toute l'aide venu d'Iran, de Russie et du Hezbollah, le régime est en train de se faire étriller petit a petit et va bientôt finir dans les oubliettes de l'histoire. Il n'arrive même plus a diviser pour régner. Cette année va voir la montée en force des troupes dites des "rebelles modérés" qui sera le danger principale et le début de la fin définitive d'Assad et de ses acolytes Hezbollah compris. Je serais curieux de savoir comment Nasrallah transformera cette débandade en victoire et divine de surcroît! Le fourbe!

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 56, le 16 avril 2015