Rechercher
Rechercher

procès

Siniora sur Hariri au TSL : Nous étions des amis très proches jusqu'à sa mort

L'ancien Premier ministre libanais Fouad Siniora, qui témoignait lundi devant le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) jugeant les assassins de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, a affirmé que la victime et lui fréquentaient la même école et étaient devenus par la suite "des amis très proches jusqu'à sa mort".

"Rafic Hariri et moi-même sommes de Saïda, je le connais depuis que nous étions à l'école des Makassed, il était une simple connaissance. Notre relation s'est développée ensuite dans les années 1960 lorsque nous faisions tous les deux partie du mouvement nationaliste arabe, qui était un mouvement politique pacifique croyant au Liban. Rafic Hariri a ensuite décidé d'émigrer en Arabie Saoudite", a affirmé M. Siniora. 

Interrogé sur sa relation avec l'ancien Premier ministre alors qu'il faisait partie de son premier gouvernement, M. Siniora a indiqué qu'il "s'agissait d'une relation amicale fondée sur les mêmes valeurs et les mêmes principes". "Nous étions des amis très proches jusqu'à sa mort, a ajouté Fouad Siniora. Nos rapports étaient solides, basés sur la vraie amitié, la confiance, ce qui nous permettait de discuter en toute franchise".

A maintes reprises M. Siniora a affirmé que "Rafic Hariri était fidèle à une cause, celle du Liban" et qu''il croyait au Liban et à son appartenance au monde arabe".

Avant Fouad Siniora, Ghazi Youssef, député et ami proche de Rafic Hariri, Abdelatif Chamaa, ami personnel et bras droit de l'ancien chef du gouvernement, ainsi que les anciens députés Salim Diab et Ghattas Khoury avaient témoigné. Le premier responsable politique libanais à avoir apporté son témoignage était l'ancien ministre Marwan Hamadé.


L'ancien Premier ministre libanais Fouad Siniora, qui témoignait lundi devant le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) jugeant les assassins de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, a affirmé que la victime et lui fréquentaient la même école et étaient devenus par la suite "des amis très proches jusqu'à sa mort".


"Rafic Hariri et moi-même sommes de Saïda, je le connais depuis...