Rechercher
Rechercher

L’éclairage

La feuille de route Hariri pour le 14 Mars

La teneur du discours prononcé samedi dernier par le chef du courant du Futur à l'occasion du dixième anniversaire de l'assassinat de Rafic Hariri, au Biel, a été considérée comme une feuille de route pour la phase en cours, à suivre par le Futur et par le 14 Mars dans son ensemble.
C'est à la fois un programme politique et un code de conduite pour les composantes de l'alliance qu'a mis en avant Saad Hariri, qui a insisté sur les points suivants : la politique de la modération, initiée par son père à la tête de sa formation, la voie du dialogue perçu comme un besoin, voire une nécessité incontournable, l'attachement à la logique de l'État en tant que cadre rassembleur des Libanais et parapluie de protection pour tous, et enfin le rejet de la politique des axes pour le Liban.
La participation personnelle de Saad Hariri à la commémoration a créé l'événement et donné davantage de poids à ses propos. Dans la foulée, il est actuellement question de couronner le processus par la tenue d'une réunion élargie de toutes les composantes du 14 Mars en présence du chef du Futur.
À côté de ses propos sur la poursuite du dialogue avec le Hezbollah en dépit de la persistance des sujets de désaccord fondamentaux avec ce parti, M. Hariri a usé d'une tonalité qui ne laisse aucun doute sur ses intentions de ne plus tolérer, au sein ou à la marge de sa formation, des prises de position hostiles à l'armée comme celles du député Khaled Daher, contraint il y a quelques jours de se mettre au ban du bloc du Futur.
Enfin, l'ancien Premier ministre a laissé transparaître dans son discours une partie du profil des transformations qui guettent la région. Un diplomate souligne à ce sujet que des changements radicaux pourraient intervenir dans le cadre des États de la région, sans que cependant il ne soit touché aux frontières de Sykes-Picot, toujours solidement ancrées.
Certains États connaissant des troubles pourraient se diriger vers des formules fédérales autorisant l'émergence en leur sein de provinces autonomes, à l'instar du modèle que représente actuellement la région autonome du Kurdistan irakien, avec comme régulateur du pouvoir un système inspiré du Taëf libanais. Une telle formule pourrait s'appliquer notamment à la Syrie, où il y aurait quatre ou cinq régions autonomes.
Certes, on n'en est pas encore là, même si une source diplomatique fait état de progrès survenus ces derniers jours dans les négociations menées par l'Iran essentiellement avec les États-Unis sur le dossier du nucléaire. Un responsable occidental affirme à ce sujet que les pourparlers mèneront à la conclusion d'un accord-cadre en mars prochain, en attendant l'accord final en juin.
Il reste cependant que derrière la question du nucléaire, on est encore loin du compte pour ce qui est de la reconnaissance de l'influence et du rôle de l'Iran dans la région. Sur ce plan, Washington est loin d'être à ce stade sur la même longueur d'onde que Téhéran, et ce d'autant plus que les États-Unis se doivent de prendre en compte l'hostilité manifestée par Israël d'un côté et par les États arabes du Golfe de l'autre, à l'égard d'une telle consécration du poids de l'Iran.
Au Liban, les milieux du 8 Mars voient cependant avec optimisme l'issue des négociations, comme il se doit. Ils estiment que le rôle de Téhéran sera au bout du compte reconnu comme incontournable. Se fondant sur les derniers progrès enregistrés dans les pourparlers, certains milieux, notamment aounistes, vont jusqu'à prédire un possible déblocage de la présidentielle dès le mois de mars, dans un sens qui serait favorable au général Michel Aoun.


La teneur du discours prononcé samedi dernier par le chef du courant du Futur à l'occasion du dixième anniversaire de l'assassinat de Rafic Hariri, au Biel, a été considérée comme une feuille de route pour la phase en cours, à suivre par le Futur et par le 14 Mars dans son ensemble.C'est à la fois un programme politique et un code de conduite pour les composantes de l'alliance qu'a mis...

commentaires (0)

Commentaires (0)