Rechercher
Rechercher

Polémique

Jack Lang a obligé Noura-Paris à ajouter des plats marocains à sa carte libanaise

41 000 euros ! Tel est le montant de l'ardoise du directeur de l'Institut du monde arabe et ancien ministre français de la Culture Jack Lang au Zyriab, le restaurant panoramique tenu par Noura-Paris au dernier étage de l'IMA.

Le restaurant Noura au 27 rue Marceau donne sur la place de Beyrouth.

« Jack Lang déteste la cuisine libanaise. Il a toujours eu d'importants liens avec le Maroc et ce sont les plats marocains qu'il affectionne particulièrement », lance Paul Bou Antoun, directeur général de Noura-Paris, dans un entretien téléphonique avec L'Orient-Le Jour.


L'affaire de la dette de Jack Lang qui s'accumule depuis 2013, année de son arrivée à l'IMA, a éclaté mercredi dernier dans Le Canard Enchaîné, qui a publié une information selon laquelle l'ancien ministre français de la Culture et son épouse doivent 41 000 euros au traiteur gastronomique libanais.
Depuis 2007, Noura est chargé de la restauration à l'IMA, à travers le Zyriab, le restaurant de l'institut. Selon Le Canard Enchaîné, l'ancien ministre français de la Culture a décidé, le 17 octobre dernier, de résilier le contrat qui lie l'institut au traiteur, invoquant des manquements et des « fautes graves ». Noura a alors décidé « de réclamer les 41 000 euros d'impayés équivalant, entre autres, à 74 repas servis à tarif préférentiel à "Monsieur Lang et ses invités" et "Madame Lang et ses invités" », toujours selon Le Canard Enchaîné, qui précise que l'IMA, par peur d'un procès, aurait décidé de payer.


Dès son arrivée à la tête de l'IMA, Jack Lang avait négocié la possibilité de manger au Zyriab, l'établissement installé sur la terrasse du dernier étage, pour un prix réduit de 25 euros contre 60 euros habituellement facturés.
Paul Bou Antoun souligne que « la somme n'a pas été payée et qu'un procès devrait se tenir le 17 février. Il devrait statuer en ce qui concerne le paiement de la dette, ainsi que la résiliation du contrat et l'appel d'offres illégal qui paraît depuis quelques jours sur le site de l'IMA. Jack Lang n'a pas le droit de faire ça tant que notre contrat ne s'est pas achevé et que le procès n'a pas abouti ».
Jack Lang a passé un nouvel appel d'offres pour trouver un repreneur au Zyriab. Selon Le Point, cet appel d'offres est assorti de demandes très précises, dont celle-ci : « Le président de l'IMA devra bénéficier gracieusement et dans la limite de 1 000 couverts par an d'une table ouverte au Zyriab à longueur d'année. » Le délégataire devra également assurer gracieusement un service café, thé, soft, dans le bureau du président lorsque celui-ci reçoit des personnalités.

 

La place de Beyrouth
Bou Antoun affirme encore à L'Orient-Le Jour : « Depuis l'arrivée de Jack Lang à l'IMA en 2013, nous servons gratuitement à son bureau du café, du thé, du jus et des sodas. » « Comme il ne supporte pas la cuisine libanaise, il nous a obligés à ajouter à notre carte des plats marocains, notamment des tajines, des couscous, des pastillas, ainsi que des douceurs de ce pays du Maghreb. Cela fait 13 mois, depuis janvier 2014 exactement », s'insurge-t-il.
« Pour faire plaisir à M. Lang, nous avons invité du Maroc à nos propres frais La Mamounia Palace de Marrakech afin que ce cinq étoiles présente ses plats durant deux mois à Paris, tout le long de l'exposition sur le Maroc qui s'est tenue à l'IMA à la fin de 2014. Cela nous avait coûté 80 000 euros », ajoute-t-il.


Il semble aussi que pour pousser le traiteur libanais à quitter le Zyriab, l'IMA tente d'entraver le travail quotidien du restaurant. Ainsi les 35 employés du traiteur ont signé une pétition pour dénoncer leurs conditions de travail. Selon le site d'informations en ligne, Altlantico.fr, on lit dans cette pétition qu'« à présent, les températures extérieures étant souvent négatives, nous devons évoluer dans le froid car les salles ne sont pas chauffées ou pas suffisamment ». Le restaurant étant réputé pour sa vue panoramique, de nombreux clients demandent une table proche de la baie vitrée et veulent être déplacés tellement ils ont froid. Ces températures ambiantes ont également causé des arrêts maladie pour rhume, rhinopharyngite ou grippe. Au-delà de notre confort personnel, celui de notre clientèle en est bien évidemment affecté. De plus, « les monte-charges destinés au restaurant, un pour la nourriture et les personnes, et un autre pour les poubelles, sont régulièrement en panne et mettent de plus en plus de temps à être réparés, ceci perturbant les règles d'hygiène... ».
Et la pétition de conclure : « Ces différents points affectent le bon déroulement et la qualité de nos services et engendrent des appréciations négatives de la part de nos clients quant au confort de notre restaurant. »
Enfin, le directeur général de Noura-Paris promet de rester au Zyriab jusqu'en 2017, année de la fin de son actuel contrat à l'IMA, malgré toutes les entraves.


« La place devant le restaurant Noura au 27 avenue Marceau a été baptisée par l'ancien maire de Paris et ancien président français, Jacques Chirac, la place de Beyrouth. Nous avons des restaurants dans tout Paris, à l'Opéra, Montparnasse, même en banlieue comme au Val d'Europe. Nous sommes à Paris depuis 25 ans. Nous sommes présents à Londres depuis 2003 et nous avons racheté en 2014 la chaîne libanaise Lina's. Pourquoi va-t-on donc partir de l'IMA avant la résiliation de notre contrat ? » lance-t-il encore sur un ton de défi.

 


Paul Bou Antoun compte se battre jusqu'au bout pour gagner la bataille.


« Jack Lang déteste la cuisine libanaise. Il a toujours eu d'importants liens avec le Maroc et ce sont les plats marocains qu'il affectionne particulièrement », lance Paul Bou Antoun, directeur général de Noura-Paris, dans un entretien téléphonique avec L'Orient-Le Jour.



L'affaire de la dette de Jack Lang qui s'accumule depuis 2013, année de son arrivée à l'IMA, a...

commentaires (14)

A OBLIGÉ ? L'OBLIGÉ !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

14 h 03, le 15 février 2015

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • A OBLIGÉ ? L'OBLIGÉ !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 03, le 15 février 2015

  • Mr Lang n'est pas à une entorse près il devrait signaler aux impôts son avantage frais de bouche

    Mireille Braidy

    12 h 50, le 14 février 2015

  • Jacq Lang, épave électorale, fait partie des béni-oui-oui de Hollande qu'il fallai caser quelque part pour avoir sa part du gâteau socialiste, ni plus ni moins.

    Honneur et Patrie

    20 h 48, le 13 février 2015

  • JE CORRIGE : DU COUSCOUS... ETC... MERCI.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 06, le 13 février 2015

  • comme c'est mesquin .... on en verra d'autres !!

    Lourdelle Bernard

    18 h 43, le 13 février 2015

  • Ca sent la reconciliation franco marocaine a plein nez !j'adore la cuisine marocaine , le Maroc et les marocaines , mais dans un resto Marocain on ne nous sert pas de la bouffe libanais !

    FRIK-A-FRAK

    17 h 56, le 13 février 2015

  • Un contrat est un contrat et il se doit d'etre respecté jusqu'au bout par les deux parties. Si l'un des contractants est insatisfait il n'a qu'a le résilier en fonction des clauses du contrat. Tous les contrats en ont. Si "Noura" a faux elle le perdra et sinon elle recevra la compensation adéquate pour casser le contrat. Sur ce, si Mr. Lang voulait de la cuisine Marocaine, il n'avait qu'a signer avec un traiteur Marocain. "Noura" c'est Libanais et c'est de la cuisine Libanaise qu'il sert. Ce genre de contrats ce font sur base d'adjudications et de cahiers de charges très strictes. Les tribunaux jugeront qui a failli a ses engagements!

    Pierre Hadjigeorgiou

    12 h 47, le 13 février 2015

  • DU KOUSKOUS... POURQUOI PAS ? D'AILLEURS NOUS AVONS LA MOUGHRABIYÉ DANS NOTRE MENU NATIONAL. ALORS... DU LIBANO-MAROCAIN... çA NE CHANGE RIEN !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 30, le 13 février 2015

  • Le comportement princier et despotique de Jack Lang nous est insupportable; il est contraire à nos valeurs.

    Beauchard Jacques

    10 h 42, le 13 février 2015

  • Je constate que tous les commentaires prennent parti avec Noura. Or, l'article ne donne pas les arguments de le partie adverse, ce qui serait pourtant indispensable pour que le lecteur puisse se faire une opinion.

    YARED Lyna

    10 h 41, le 13 février 2015

  • "Monsieur Jack Lang" a très probablement touché de juteux "pourboires" par une autre partie intéressée par la reprise de cet établissement... Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 20, le 13 février 2015

  • Jack Lang 75 ans... , caser à l'IMA par son ami F.Hollande , représente typiquement la gauche caviar dans toute sa décadence...

    M.V.

    10 h 01, le 13 février 2015

  • C'est du joli...

    NAUFAL SORAYA

    08 h 19, le 13 février 2015

  • C'est simple. Un kibbé spécial, baptisé "Kibbé Lang", accompagné d'un arak vieilli de quelques années, amadoueront bien l'ancien ministre français de la Culture.

    Halim Abou Chacra

    06 h 37, le 13 février 2015