Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Terrorisme : Madrid veut modifier l'accord de Schengen pour permettre des contrôles aux frontières internes de l'UE (ministre intérieur)

Le ministre de l'Intérieur espagnol Jorge Fernandez Diaz va défendre dimanche à Paris une modification du traité de Schengen pour permettre des contrôles aux frontières au sein de cet espace européen afin de limiter la mobilité de combattants islamistes revenant en Europe, a-t-il annoncé.

"Nous allons défendre l'établissement de contrôles aux frontières et il est possible qu'en conséquence il faille modifier le traité de Schengen", qui instaure la liberté de circulation au sein de l'Espace Schengen réunissant actuellement 26 Etats en Europe dont 22 de l'Union européenne, a-t-il déclaré au quotidien El Pais avant une réunion ministérielle sur le sujet à Paris.

"La mobilité existant dans l'Union européenne facilite les déplacements (des jihadistes) vers n'importe quel pays et aussi vers notre pays", déclare-t-il dans cet entretien où il souligne également que près de 3 000 combattants originaires d'Europe pourraient y retourner et présenter une menace. Considérant que près de 20% d'entre eux sont déjà en Europe, le ministre de l'Intérieur du gouvernement conservateur de Mariano Rajoy souligne que des "centaines de personnes de ce type peuvent se déplacer librement en Europe".

Madrid, de ce fait, souhaite la mise en place de "contrôles déterminés n'allant pas à l'encontre du principe de libre circulation mais dont le but est que les personnes qui présenteraient un risque ou sur lesquelles il existerait des doutes fondés qu'elles puissent être terroristes (...) n'utilisent pas la liberté de mouvement au détriment de notre liberté et de notre sécurité".

"Nous sommes dans l'éternel débat entre liberté et sécurité", a-t-il ajouté en considérant que la deuxième doit primer "lorqu'un droit fondamental, le droit à la vie même, est en danger". L'Espagne, a-t-il rappelé, travaille par ailleurs à la mise en place d'un fichier des passagers aériens, qui suscite des réserves au sein de l'opposition socialiste.

Une réunion est prévue dans les jours qui viennent en Espagne entre responsables du gouvernement et de l'opposition pour examiner d'éventuelles nouvelles mesures contre le terrorisme, et notamment le recrutement de combattants via les réseaux sociaux.


Le ministre de l'Intérieur espagnol Jorge Fernandez Diaz va défendre dimanche à Paris une modification du traité de Schengen pour permettre des contrôles aux frontières au sein de cet espace européen afin de limiter la mobilité de combattants islamistes revenant en Europe, a-t-il annoncé.
"Nous allons défendre l'établissement de contrôles aux frontières et il est possible qu'en...