Économie

Partenariat transatlantique : pas d’accord en 2015 selon Bruxelles

Libre-échange
OLJ
08/01/2015

Seule « l'ossature » de l'accord de libre-échange actuellement négocié avec les États-Unis pourrait être prête d'ici à la fin de l'année, a indiqué hier la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, excluant une signature en 2015, pourtant évoquée par l'UE.
« Nous espérons pouvoir travailler aussi efficacement que possible avec les Américains, dans l'espoir, dans le meilleur des scénarios, d'avoir une ossature prête d'ici à la fin de l'année », a affirmé Mme Malmström, interrogée lors d'un point de presse sur le calendrier des négociations de cet accord, dit TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) ou Tafta (Transatlantic Free Trade Area).
« Les Américains envoient le signal qu'ils souhaitent au moins essayer de conclure sous le mandat d'Obama », a-t-elle ajouté, rendant compte d'une visite à Washington en décembre en vue du huitième cycle de négociations prévu début février à Bruxelles.
Le mandat du président américain Barack Obama expire en janvier 2017, après les élections de novembre 2016.
La commissaire a ainsi mis un bémol à l'optimisme affiché par les chefs d'État et de gouvernement de l'UE, qui avaient évoqué à l'issue d'un sommet en décembre une possible signature en 2015.
« La rapidité est importante, mais la substance l'est encore plus » pour garantir un accord qui puisse être avalisé par l'UE et ses citoyens, a souligné Mme Malmström. Ce projet de partenariat suscite l'inquiétude des opinions publiques sur le risque d'une érosion des normes sociales, environnementales et de santé.
Pour dissiper ces inquiétudes, « démystifier et clarifier » les enjeux, la Commission européenne s'est engagée à la transparence sur ces négociations, a-t-elle rappelé.
Ses services ont ainsi rendu publics mercredi huit projets de dispositions légales proposées par la partie européenne aux Américains pour accorder les règlementations et règles commerciales en vigueur des deux côtés de l'Atlantique.
Ces textes portent sur la concurrence, la sécurité alimentaire, les règles vétérinaires et phytosanitaires, les questions douanières, les barrières à lever en faveur des PME et les mécanismes de règlement des différends entre gouvernements.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants