Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Sur l’échelle de la barbarie, Beslan reste à la première place

Cibles de groupes islamistes, de tireurs isolés aux motivations politiques ou personnelles, de nombreux établissements scolaires ont été visés par des attaques souvent meurtrières ces dernières années. Mais celle menée hier par les talibans contre une école militaire pakistanaise, qui a fait 141 morts dont 132 écoliers, aurait été tout à fait unique dans sa dimension, son horreur et son issue s'il n'y avait eu le sinistre épisode Beslan. À l'époque, au 1er septembre 2004, des terroristes séparatistes tchétchènes prennent en otage des centaines d'enfants et d'adultes dans une école de cette ville russe de l'Ossétie du Nord. Au moins 1 300 personnes étaient retenues en otage dans cet établissement où la plupart des assaillants portaient des cagoules noires et quelques-uns étaient munis de ceintures d'explosifs. Une cinquantaine d'otages à peine avaient réussi à s'échapper dans la confusion du début. Et la terreur était déjà le mode d'emploi favori. Deux exemples sont d'ailleurs restés dans tous les esprits. Premièrement, les terroristes avaient menacé d'abattre 50 personnes pour chaque preneur d'otage tué par la police et 20 otages pour chaque blessé. Deuxièmement, privés de nourriture et de boisson, les captifs étaient arrivés à une telle situation de détresse qu'ils avaient fini par boire leur propre urine. Une image qui choquera le monde entier. Après trois jours, les preneurs d'otages ont tiré sur les enfants en panique après une explosion dans l'école. Bilan officiel : 344 civils tués, dont 186 enfants.

Cibles de groupes islamistes, de tireurs isolés aux motivations politiques ou personnelles, de nombreux établissements scolaires ont été visés par des attaques souvent meurtrières ces dernières années. Mais celle menée hier par les talibans contre une école militaire pakistanaise, qui a fait 141 morts dont 132 écoliers, aurait été tout à fait unique dans sa dimension, son horreur et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut