Liban

Le triangle de Chebaa, nouveau foyer potentiel de tensions

Décryptage
15/12/2014

Une brèche est colmatée, une autre s'ouvre. Le Liban n'en finit plus de recenser les points faibles par lesquels le danger peut arriver. Après avoir plus ou moins pacifié Tripoli et désamorcé la bombe de la proclamation d'un émirat dans le nord du pays, et après avoir relativement éliminé les risques d'une nouvelle bataille le long de la frontière nord de la Békaa, l'armée scrute de plus en plus le triangle « Chebaa-Kuneïtra-Golan », qui représente désormais la menace la plus grave pour la stabilité du pays. Le rapport de l'Onu, qui a officialisé les rumeurs sur une coopération étroite entre les combattants d'al-Nosra et les Israéliens, est venu ajouter de l'huile sur le feu des inquiétudes libanaises, d'autant que cette coopération dans ce secteur particulier n'a pas pour seul objectif d'aider l'opposition syrienne contre le régime, tant la tentation est grande pour les Israéliens de vouloir mettre en difficulté le Hezbollah à travers la région de Chebaa.

Il y aurait donc, dans ce coin, une convergence d'intérêts entre les Israéliens et les combattants de l'opposition syrienne, fussent-ils des membres du Front al-Nosra. Au départ, les Israéliens songeaient à installer dans le secteur du Golan une sorte de zone tampon, un peu comme l'était la bande frontalière au Liban-Sud de 1978 à 2000. Mais les forces du régime ont rapidement réagi pour empêcher l'opposition de contrôler Kuneïtra. Toutefois, en raison de sa complexité et du fait qu'elle est à cheval sur trois pays, la Syrie, Israël et le Liban, tout en étant à proximité de la frontière syro-jordanienne, cette région reste un maillon faible. Les combattants de l'opposition syrienne sont à Deraa, à la limite du Golan, et à Zabadani, de l'autre côté de la frontière libanaise, au niveau de la Békaa-Ouest et de la région de Hasbaya. En même temps, du côté libanais, les régions de Hasbaya et Chebaa constituent un mini-Liban, de par leur diversité confessionnelle et politique. Chebaa et ses environs (la région du Arkoub, jadis surnommée le Fateh-land) sont essentiellement sunnites, Hasbaya est druze, entourée de villages chiites et chrétiens. Ce n'est donc pas un hasard si les Israéliens ont laissé les combattants d'al-Nosra se rapprocher de cette région, misant sur la possibilité de jouer sur les sensibilités confessionnelles pour créer un nouveau foyer de tension au Liban, dans le genre de celui de Ersal, afin de mettre en difficulté aussi bien l'armée libanaise que le Hezbollah.
Comme dans d'autres régions libanaises, tout commence par l'afflux de réfugiés syriens (en particulier à Chebaa) qui sont désormais, comme c'est le cas dans plusieurs localités du pays, plus nombreux que les résidents libanais. En principe, il ne peut pas y avoir de front dans ce secteur, car il n'y a pas de routes pour pouvoir transporter les armes et les combattants. Mais deux développements ont eu lieu récemment, qui sont en train de mettre la puce à l'oreille des autorités militaires libanaises : le premier est qu'une colline importante surplombant la région de Chebaa, qui était aux mains de l'armée syrienne, est passée sous contrôle des combattants d'al-Nosra suite à une trahison ; le second est le fait que les Israéliens ont laissé, dans la région sous leur contrôle, les combattants jihadistes rendre praticable pour les voitures et les camions une route qui mène vers Chebaa. Ce qui est visiblement destiné à leur permettre de transporter les armes dans ce secteur.
Mais juste après ces deux développements, l'armée syrienne a entrepris une reconquête de la position perdue et elle a repris l'initiative militaire sur le terrain, alors que l'armée libanaise a empêché les combattants islamistes de poursuivre leurs travaux routiers dans la partie qui est sous leur contrôle. L'armée a aussi refusé de laisser entrer les blessés d'al-Nosra pour qu'ils se fassent soigner dans les hôpitaux de Chebaa. Autrement dit pour l'instant, l'ouverture d'un front dans ce secteur n'est pas imminente, mais certains préparatifs restent inquiétants. Par exemple, un nouvel hôpital financé par les Émirats arabes unis est en train d'ouvrir ses portes dans la région de Chebaa et, selon les habitants, il serait destiné justement à accueillir les blessés de l'opposition syrienne.
De même, des rumeurs circulent sur un armement intensif dans les villages druzes, en dépit des efforts de Walid Joumblatt de laisser les druzes en dehors du conflit syrien. De plus, dans certains villages sunnites de la région, notamment à Hebbariyé, des indices extrémistes sont en train d'apparaître et on parle de plus en plus de la montée en puissance des courants jihadistes, au point qu'un émir pourrait être proclamé bientôt, ce qui permettrait de structurer « les cellules dormantes », tout en préparant le terrain à une montée des tensions confessionnelles. Des informations précises circulent donc sur les préparatifs en vue de l'ouverture du front de Chebaa, d'abord pour permettre aux combattants venus de Zabadani de s'introduire au Liban et de refaire la jonction avec Ersal, et ensuite pour mettre le Hezbollah en difficulté dans son bastion au sud. Mais ni l'armée ni le Hezbollah ne restent les bras croisés. Ils ont, chacun de son côté, renforcé leur présence dans ce secteur et ils multiplient les rencontres avec les notables des villages pour éviter une montée des tensions confessionnelles. Les deux parties se veulent rassurantes, tout en reconnaissant que de l'autre côté de la frontière, les préparatifs doivent pousser à une vigilance accrue.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET POUR CLARIFICATION DE MON INTERVENTION Où JE DIS QUE ACCORD ENTRE NOSRA ET SIONISTES EST UNE BOURDE, çA NE VEUT PAS DIRE QUE LES NATATAN NE FERMENT PAS L'OEIL DU CÔTÉ DE CHEBAA TOUT EN L'OUVRANT DE LEUR CÔTÉ... EN ESPÉRANT QUE LES TAKFIRISTES CONSTITUENT UNE CEINTURE DE SÉCURITÉ SUR LA FRONTIÈRE SUD DU PAYS. POSSIBLE ACCORD FUTUR ENTRE LES DEUX HÉBÉTUDES DANS CE CAS ? TRÈS POSSIBLE ! POUR L'INSTANT IL N'EN EST PAS UN... S'IL Y ARRIVE C'EST QUE MADAME SCARLETT HADDAD SERAIT PROMUE AU RANG D'ORACLE !

Bery tus

Bof moi je ne lis plus les articles de madame scarlette car ils sont subjectif en puissance mettre toute une ville qui de surcroît abrite des chrétiens dans le même sac des jihadiste heheheh ça fait trop rire !! De plus il se peut qu'Israël en stratégie militaire aie laisser passer certains combattant, en fait elle n'a pas laisser passer elle a fait semblant de ne pas savoir et alors c'est son droit mais cela ne veut pas dire ke c'est israél qui créer daesh de plus l'ONU ne pe pas infirmer ou confirmer des rumeurs !!! Pfff

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET, APPROFONDISSANT MON ACTE DE PÉNITENCE... EN LISANT TOUT L'ARTICLE... JE RELÈVE CE QUI SUIT : QUAND ON PARLE DE DÉCRYPTAGE OU D'ÉCLAIRAGE, ON PREND TOUTES LES DONNÉES... DES DEUX CÔTÉS... ET ON Y BASE L'ANALYSE POUR ENSUITE ÉCRIRE L'ARTICLE... ET PARLER DE TOUTES LES PRÉTENDUES THÉOCRATIES QUE DES RÊVEURS... DES DEUX CÔTÉS... RÊVENT D'INSTALLER OU D'IMPOSER À CE PETIT ILÔT... CET ATOLL... OU CE RÉDUIT... QU'EST CE PAUVRE MINISCULE PAYS ! C'EST CE QU'ON APPELLERAIT ALORS ( UN VRAI DÉCRYPTAGE, UN VRAI ÉCLAIRAGE OU UNE VRAIE ANALYSE ). ESPÉRANT LIRE DE TELLES ANALYSES... BONNE JOURNÉE.

AIGLEPERçANT

Ce n'était un secret pour personne que la coopération des usurpateurs et des groupes salafowahabites existait bel et bien , un secret sauf pour les spécialistes es géopolitique , vous savez Scarlett , ceux qui disaient 40 ans de paix sur le Golan voulait dire coopération entre israel et la Syrie par exemple , ceux qui disent encore que la Syrie est le créateur des daech, nosra , aqmi aqpa boko haram ouighours tchétchènes , ceux qui disaient hier Bashar va partie en 2 semaines il y a 4 ans de cela , ceux qui ne croyaient pas que les salafowahabites se mêlaient aux refugiés syriens pour envahir notre pays etc... Et voilà que la réalité sur le terrain de Chebaa dérange au point où il faut encore faire de la dérision , pas grave que nos soldats soient sous la menace de décapitation des hordes de parasites salafistes , pas grave , il faut prendre ça à la légère ?! Mais non , l'armée en coopération avec le hezb résistant ne laisserons pas faire , armes françaises ou pas , ils se battront pour notre survie et rendons leur grace et de grace ne nous moquons pas d'eux ni des efforts qu'ils consentent . Chebaa a été le thêatre d'une attaque sur les poltrons il y a 2 mois de cela avec revendication immédiate du hezb résistant , les pleutres n'ont pas réagi , ils essayent de le faire avec leurs larbins binsaouds, évident mon cher Watson !A chacun sa coopération/collaboration ! Votre article est un insecticide qui pulvérise les bactéries qui nous sont envoyées par éternuement salafwahab .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET, FAISANT ACTE DE PÉNITENCE... J'AI LU LE RESTE DE L'ARTICLE. OH MON DIEU ! QUELLE BOURDE QUE CETTE COOPÉRATION DE NOSRA ET DES ISRAÉLIENS ! DU VRAI RÊVE ! MAIS QUELLE BOURDE ! ET CE COMPLEXE D'ÉMIRATS... CHER À L'ÂME DE CERTAINS QUI VEULENT SE REDORER LE BLASON... DE LA RIGOLADE !!! ET QUELLE RIGOLADE !!! ON RIT BIEN QUAND MÊME EN LISANT CET ARTICLE !!! ET J'AVAIS OUBLIÉ : BONNE JOURNÉE ! PRIÈRE DE PUBLIER. MERCI.

Sabbagha Antoine

Le triangle de Chebaa nous rappelle en effet la guerre libanaise civile de 1976 . Les libanais tous cette fois doivent être solidaires pour sauver le Liban .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

çA COMMENCE PAR UN BARATINO ! DÉSAMORCER LA BOMBE D'UNE PROCLAMATION D'EMIRAT ISLAMISTE À TRIPOLI ? QUAND ON MANGE DES HARICOTS D'ORDINAIRE... ON FAIT DE TELS RÊVES !!! IL ME SEMBLE, TRÈS CHÈRE MADAME SCARLETT HADDAD, QUE VOUS AVEZ UNE DENT CONTRE CETTE VILLE D'UN DEMI MILLION D'HABITANTS OU CONTRE SES HABITANTS... CAR ON NE PEUT PAS PARLER AINSI D'UNE VILLE SI UNE CENTAINE D'IDIOTS PERDUS RÊVENT ! QU'EN EST-IL D'AUTRES RÉGIONS Où DES MILLIERS NE RÊVENT PAS MAIS ONT DANS LEURS STATUTS LA PROCLAMATION D'UNE RÉPUBLIQUE THÉOCRATIQUE DANS LE PAYS ? LES STATUTS ÉCRITS OU LES BOURDES DE CENT IDIOTS SONT À PRENDRE EN CONSIDÉRATION ET EN AVOIR CRAINTE ? APRÈS LE PREMIER PARAGRAPHE DE VOTRE ARTICLE JE NE LIS PLUS LE RESTE... DU BARATIN À COUP SÛR !!! DÉCRYPTAGE... ÉCLAIRAGE... OU BARATINO ? LES LECTEURS NON PARTISANS Y RÉPONDRAIENT !

Georges MELKI

"Qu'est-ce qu'il y a le Liban? C'est l'étrangère, qui, houwwé, naza3 et tabkha...Les Libanais eux-mêmes sont comme le beurre et le miel..." Ah! Ziad Rahbani, comme tu as raison...

Halim Abou Chacra

Il nous manquait ça comme "cadeau" de Noel : "une coopération étroite entre les combattants d'al-Nosra et les Israéliens" ! Mais comment se déroule exactement cette coopération ? C'est assez vague puisqu'il s'agit de "rumeurs" en ce sens. Cependant ce sont des "rumeurs officialisées par le rapport de l'ONU" ! L'ONU officialisant des "rumeurs", comment ça ? Et est-ce sûr qu'Israel lâche à présent le régime de Damas qu'elle a toujours largement préféré à n'importe quel substitut, parce qu'il lui donne la plus grande tranquillité à ses frontières avec la Syrie ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Sacré" héZébbb ! Heureusement, pour "certain(e)s", qu'il existe.... encore ; mais pour combien de temps encore ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants