X

Diaspora

Clichés de São Paulo

Naji FARAH | OLJ
08/12/2014

« La fête de l'Indépendance du Liban, une fête brésilienne »
« La fête de l'Indépendance du Liban est aussi une fête nationale brésilienne. » C'est par cette phrase, lancée depuis le Club Monte-Libano de São Paulo, que le ministre brésilien des Sports, Aldo Rebelo, a réussi à toucher une assistance composée de plus de 800 Libanais d'origine et amis du Liban, venus écouter les hymnes nationaux du Brésil et du Liban lors d'une cérémonie à l'occasion de la fête de l'Indépendance au Liban. Le ministre Rebelo a poursuivi : « Je m'adresse à vous avec une grande gratitude pour tous les apports rendus par la communauté libanaise dans toutes les régions du Brésil, Nous célébrons l'indépendance du Liban et allons veiller à ce que la souveraineté de ce cher pays ne soit plus bafouée comme elle l'est actuellement en raison des conflits sévissant au Proche-Orient. »
La fête de l'Indépendance, célébrée lors d'une grande cérémonie, le 25 novembre au Club Monte-Libano de São Paulo, a permis à la communauté libano-brésilienne de se retrouver une fois de plus, évoquant les problèmes du pays et s'engageant avec plus de force pour la réunification des Libanais du Brésil. Le président du Club Marcellino Zarzour, très applaudi, a bien souligné ces points. L'orchestre militaire jouait des œuvres musicales brésiliennes et internationales.
MM. Rebelo et Zarzour ont reçu des plaques commémoratives du consul Kabalan Frangié, qui leur ont été livrées par des mannequins portant des robes du couturier libanais Tony Ward. M. Frangié a souligné que le drapeau libanais avait été dessiné au Brésil en 1913, soit 30 ans avant l'indépendance du Liban.

L'Union vinicole du Liban au Brésil
Les grands vins libanais ont été présentés à la communauté libano-brésilienne à São Paulo lors d'une grande réception qui s'est déroulée le 27 novembre à la maison du consul du Liban, Kabalan Frangié. Celui-ci avait convié plus de 400 personnes, aussi bien des professionnels et des journalistes, que des membres influents de la communauté. Une délégation libanaise était présente, présidée par Zafer Chaoui, établissant des contacts avec les convives, parmi lesquels l'ambassadeur du Liban Joseph Sayyah. Une deuxième réception a eu lieu le lendemain à Rio de Janeiro, où le consul du Liban Ziad Itani et son équipe organisaient un grand événement au Club Monte-Libano.

Promenade dans le quartier d'affaires de Bras
La force du travail, l'amour des belles femmes et l'attachement au Liban caractérisent la majorité des émigrés et de leurs descendants au Brésil. Une promenade dans le quartier d'affaires de Bras, au centre de São Paulo, a permis de découvrir l'importance de l'activité commerciale des Libanais qui détiennent une grande partie des fonds de commerce. Les Chinois sont aujourd'hui très présents, participant avec les Libanais au développement de cet important quartier historique.

Cérémonie de l'indépendance à Rio de Janeiro
C'est au Club Monte-Libano de Rio de Janeiro que s'est déroulée cette année la fête de l'indépendance du Liban, le 21 novembre, avec un grand nombre de Libanais d'origine réunis autour du consul Ziad Itani. De nombreux discours et une belle prestation de l'orchestre militaire régional ont été suivis d'un cocktail auquel participaient un grand nombre de descendants de Libanais.
Les robes de la nouvelle collection de Tony Ward ont été également présentées au public par l'intermédiaire de sa directrice de marketing Youmna Assouad. Une des mannequins qui ont présenté ces robes, Jasmín, étudiante en droit, s'est avérée être de descendance libanaise. Elle s'apprête à visiter le Liban pour la première fois en février.
Par ailleurs, à Rio de Janeiro puis à São Paulo, une délégation de l'association RJLiban a assisté aux festivités de l'indépendance du Liban, avec pour objectif de renforcer les relations avec les Libanais résidant au Brésil. Cette délégation était composée de Naji Farah, du général Tarek Abdallah, de Ali Ismaïl, Youmna Assouad, Marie-Claude el-Hage et de Götz Karphofer, venus de Beyrouth, ainsi que de Cielo Daou Zgaib, venue de Mendoza en Argentine.

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte contre la corruption, en tête des priorités du nouveau gouvernement

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Lutte contre les carrières illégales : le génie est enfin sorti de sa lampe !

Les matchs d’aujourd’hui

  • Colombie
    Japon

    19/06

    15h00 (GMT+3)

  • Pologne
    Sénégal

    19/06

    18h00 (GMT+3)

  • Russie
    Egypte

    19/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué