Dernières Infos

L'Iran doute du "sérieux et la sincérité" de la coalition contre l'EI

AFP
11/09/2014

L'Iran a exprimé jeudi ses doutes sur le "sérieux et la sincérité" de la coalition internationale que les Etats-Unis souhaitent bâtir pour lutter contre l'Etat islamique (EI, ex-Daech), un groupe armé extrémiste sunnite qui sévit en Irak et en Syrie.

"Il y a des incertitudes sur la soi-disant coalition internationale (contre l'EI) qui a été annoncée après le sommet de l'Otan", a affirmé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, citée par l'agence officielle Irna. "On peut s'interroger sur son sérieux et sa sincérité pour s'attaquer aux vraies causes du terrorisme", a-t-elle ajouté, quelques heures après l'annonce du président américain Barack Obama de sa volonté de "détruire" le groupe jihadiste ultra-radical.


Elle a accusé, sans les nommer, certains pays de la coalition d'avoir "fourni un soutien financier" aux jihadistes en Irak et en Syrie, alors que "d'autres espèrent apporter des changements politiques en Irak et en Syrie pour leurs propres intérêts".


L'Iran accuse notamment les pays arabes du Golfe de financer les jihadistes. Les responsables iraniens ont répété à plusieurs reprises qu'ils fournissaient aides et conseils au gouvernement et aux Kurdes irakiens contre les jihadistes, comme ils le font auprès du régime syrien du président Bachar el-Assad.
L'Iran et les Etats-Unis ont aussi démenti tout projet de coopération dans la lutte contre l'EI.


Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est en tournée au Moyen-Orient pour mettre sur pied une coalition de plus de 40 pays destinée à éliminer à terme les combattants de l'EI qui sèment la terreur dans leur "califat" à cheval sur la Syrie et l'Irak. Il est arrivé jeudi en Arabie saoudite pour rallier dix pays arabes et la Turquie à cette coalition.


Outre l'aide de la région, les Etats-Unis ont reçu l'appui de nombreux pays européens, comme la France dont le président François Hollande est attendu vendredi en Irak et qui n'a pas exclu de participer "si nécessaire" à des frappes dans ce pays.
La France organise lundi un sommet sur l'Irak. La participation de l'Iran a été "évoquée" mais la République islamique, poids lourd chiite de la région qui prône aussi une coopération internationale contre les jihadistes sunnites n'a pour l'instant pas été invitée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué